Home People Afrique Cameroun > Retour au bercail: L’artiste Prince Aimé de retour au pays après 5 ans de misère en France
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Retour au bercail: L’artiste Prince Aimé de retour au pays après 5 ans de misère en France

L’auteur de la chanson du tube Viviane a récemment fait des révélations au sujet des difficultés qu’il a rencontrées pendant son long séjour en occident.

La vie en en France s’est avérée beaucoup moins rose pour Prince Aimé. Parti du Cameroun pour la France en 2016, alors qu’il surfait encore sur la vague du succès généré par la chanson Viviane, sortie dans les années 2000, il a fait face à des difficultés qui ont sérieusement entamé son moral et sa détermination. Ses motivations étaient pourtant louables. L’artiste explique que son depart pour le pays de Macron avait un double objectif. Il souhaitait subir une opération qui lui permettrait à terme de recouvrer  partiellement la vue, mais egalement relancer sa carrière à l’échelle internationale.

Malheureusement il n’a pu accomplir aucun de ces dessins.Il a tout d’abord été refoulé à l’hôpital, malgré l’aide médicale d’Etat que lui a accordé l’administration française. En raison de sa modicité, cette dernière  ne pouvait pas couvrir l’ensemble des frais relatifs à son opération. Son projet de rayonnement artistique en occident a également été plombé par le statut d’immigré clandestin, dans lequel il a basculé après l’expiration de son titre de séjour.

Desormais en situation irrégulière, c’est grâce à la générosité de certains de ses compatriotes residant en France et les petits revenus issus de ses concerts improvisés dns le métro et quelques lieux de détente de la place parisienne qu’il a pu tenir le coup. Jusqu’à ce qu’il decide volontairement de rentrer au cameroun. Aidé par l’ambassadeur du Cameroun en France qui a notamment payé son billet d’avion, Prince Aimé est revenu au Camroun le 20 mai 2021.

«Je me suis retrouvé dans une situation inconfortable en France. J’étais clandestin, je n’avais pas de papiers et je devais me rendre dans les cafés pour essayer de me débrouiller, chercher des sous pour vivre.Beaucoup de camerounais de la diaspora m’ont soutenu. Parmi lesquels l’ambassadeur du Cameroun en France, Andre-Magnus Ekoumou qui a payé mon billet d’avion», 

a-t-il confié à Éric Christian , sur le plateau de Cameroon Feeling diffusé sur la CRTV, le 4 juin 2021

Paul Tcheg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…