Home » Cameroun: Retour du fouet à l’école: pour ou contre?

Cameroun: Retour du fouet à l’école: pour ou contre?

C'est un document viral dans lequel l'on voit un enseignant fouetter des dizaines d'élèves allongés à plat ventre dans la cour de l'Institut bilingue Baudelaire de Mendong, situé dans l'arrondissement de Yaoundé VI.

Par panorama papers
1 commentaire 737 vues

Par Serge Aimé Bikoi et Jean Charles Biyo’o Ella

C’est une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours. C’est un document viral dans lequel l’on voit un enseignant fouetter des dizaines d’élèves allongés à plat ventre dans la cour de l’Institut bilingue Baudelaire de Mendong, situé dans l’arrondissement de Yaoundé VI. Une forme d’humiliation et de correction qui fait polémique au sein de l’opinion publique et remet au goût du jour l’usage du fouet dans les établissements scolaires. Question aux parents : Êtes-vous pour ou contre l’utilisation de la chicotte à l’école ?

La question n’embarrasse aucun parent même ceux qui ont grandi ou fréquenté jadis sous le régime sec du fouet à l’école. Aujourd’hui, aucun d’eux n’aimerait voir son enfant subir le même châtiment: “La chicotte, à l’établissement sur les enfants, ce n’est pas bien parce que l’on ne sait jamais parce qu’il y a des gens qui sortent de chez eux par exemple des enfants qui sont malades. Du coup, lorsque l’enseignant va fouetter l’enfant, il peut s’évanouir et il va tomber. L’enfant ne peut plus apprendre. Je préfère que l’on donne les petites punitions à l’enfant parce que le fouet le traumatise”.

Le traumatisme pour une cause, dit-on noble, faut-il tolérer? Ce parent est un peu nuancé:”Je ne suis pas contre les traitements violents et dégradants à l’endroit des enfants à l’école. Mais, tout ce que l’on demande aux enseignants, s’il faut corriger l’enfant, il faut quand même corriger étant aussi conscient que si c’est mon enfant que l’on peut corriger de manière à voir les blessures, est-ce que je peux être content ?”.

Utiliser une main de fer dans un gang de velours pour imposer la discipline, c’est l’explication que semble donner l’enseignant et syndicaliste Charles René koung:”L’usage du fouet fait partie des types de punitions que les enseignants utilisent durant le processus -enseignement-apprentissage dans l’environnement scolaire. Ça fait partie des autres types de punitions tels que la mise à genoux, la retenue pendant les heures de récréation et les corvées à l’école. Mais le fouet est la punition qui est la plus utilisée parce que c’est un moyen dissuasif le plus contraignant et le plus expéditif”.

Il faut rappeler qu’au Cameroun, la législation interdit le châtiment corporel à l’école. En son article 35, la loi du 4 avril 1998 portant orientation de l’éducation au Cameroun stipule: «L’intégrité physique et morale de l’élève est garantie dans le système éducatif. Sont, de ce fait, proscrits : les sévices corporels et toutes autres formes de violences en milieu scolaire».

à Lire Aussi

1 commentaire

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 31 03 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen