Home Economie Afrique Cameroun > Sabc: Une enveloppe d’un milliard pour soutenir l’emploi dans le NOSO
Afrique - 18 mai 2021

Cameroun > Sabc: Une enveloppe d’un milliard pour soutenir l’emploi dans le NOSO

Ce mardi 18 mai, s’est tenu au Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) à Douala, une section de travail entre le premier ministre, Joseph Dion Ngute et quelques acteurs privés de l’économie du pays sur la question de l’économie dans les zones du NOSO.

Lors  de la rencontre entre le chef du gouvernement et le secteur privé ce mardi au Gicam, la reconstruction et de développement des  zones du Nord-ouest et Sud-ouest (NOSO) étaient à l’ordre du jour parmi tant d’autres points. C’est ainsi que  plusieurs operateurs économiques vont  donner des garanties nécessaires pour investir dans ces régions sinistrées.

Par ailleurs, DG Groupe Sabc va se démarquer  pendant sa prise de parole. Il a insisté sur la solidarité nécessaire des entreprises dans ces moments difficiles dans le NOSO, de fraternité et d’universalité… Le Dg. du groupe Sabc a attiré l’attention du Pm. en insistant sur la nécessité de substituer l’économie de la guerre à une économie productive d’emplois.

Le vice président du Gicam, et aussi Dg. du groupe Sabc a annoncé la contribution d’un montant d’un milliard un milliard de Francs Cfa  du groupe Sabc pour soutenir le plan de reconstruction du chef de l’Etat porté par le chef du gouvernent.

Les banquiers, les assureurs, les pétroliers, le représentant du commerce extérieur français ont aussi annoncé un soutien substantiel en matière d’investissement et d’emplois dans cette zone du NOSO.

Mais le groupe Castel à travers sa filiale le groupe Sabc a inauguré avec force et manière, les contributions en mettant sur la table : un milliard de Francs Cfa pour soutenir l’emploi dans le NOSO.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…