Home Opinion Politique Cameroun > Scandale du double meurtre à Buéa: Jean Michel Nintcheu met en cause la formation militaire
Politique - 19 octobre 2021

Cameroun > Scandale du double meurtre à Buéa: Jean Michel Nintcheu met en cause la formation militaire

Les mots sont dérisoires pour décrire ma colère suite à cette tragédie survenue le 14 octobre 2021 à Buea.

Tout comme le seront les discours et les bougies. Le haut commandement militaire doit expliquer sans délai ce qui s’est réellement passé à Buea. Le communiqué du ministère de la défense renforce plutôt la suspicion. On ne saurait parler de « tirs de sommation » quand un élément des forces de défense et de sécurité, pour immobiliser un véhicule, tire à balles réelles sur le pare-brise et pas sur les roues d’un véhicule. Un tir de sommation est un tir d’arme à feu réalisé en vue d’intimider un adversaire ou une personne sans lui porter des dégâts physiques. Le ministère de la défense ne saurait parler de « tirs de sommation » du moment où il y a eu mort d’homme.

Le moins que l’on puisse dire, côté forces de défense et de sécurité, est que les récents événements de Buea remettent sur la table les questions d’enquête de moralité avant le recrutement de certains compatriotes dans les écoles dédiées à la sécurité et à la défense nationale, leur formation, leur encadrement sur le terrain et surtout leur suivi psychologique permanent en période de guerre comme celle qui leur est actuellement dictée et imposée par le haut commandement militaire de notre pays.

En tant que Député ,je suis fortement bouleversé par cette tragédie. Un gendarme et surtout une gamine de cinq (5) ans tués. Tous morts dans des conditions atroces.

Je suis particulièrement touché et choqué par la mort de cette innocente de cinq ans qui ne demandait qu’à aller à l’école dans la perspective d’un avenir radieux. Je fais part de mon sentiment de d’horreur et de révolte au vu des images immondes et abominables qui ont circulé dans les réseaux sociaux. On ne touche pas aux enfants. Le faire est insoutenable et inacceptable. On protège l’innocence, même en période de guerre. J’exprime ma sympathie, ma plus vive compassion, ma profonde solidarité et tout mon soutien à la famille de la gamine et à ses proches.

Au demeurant, nous avons sous les yeux les conséquences de l’autisme, de la condescendance et de l’aveuglement de ceux qui nous gouvernent. On finit toujours par payer cher, très cher les inconséquences du régime qui, plutôt que de dialoguer véritablement et de manière inclusive, a plutôt choisi l’option militaire qui crée de toute évidence la psychose sur le théâtre des opérations et impose surtout l’entrave en permanence de la liberté d’aller et de venir.

Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce double drame afin que toutes les conséquences puissent en être tirées.

Pour terminer, chaque jour, la situation se dégrade un peu plus. La responsabilité du régime de Yaoundé sera toujours engagée tant que la guerre persistera. Elle est déjà immense en ce qui concerne les dégâts observés depuis le déclenchement de cette crise qui s’est transformée en guerre. Il faut stopper cette sale guerre et cela ne se fera pas avec les mots mais par les actes. Les actes concrets.

Hon. Jean Michel NINTCHEU
Député.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …