Home Politique Afrique Cameroun > Séquestration de Kamto: La diaspora exprime son ras-le-bol
Afrique - 2 décembre 2021

Cameroun > Séquestration de Kamto: La diaspora exprime son ras-le-bol

Sous la bannière de la ‘’Diaspora Combattante’’, un collectif d’associations des Camerounais ont signé un communiqué ce 02 décembre 2021.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation de violations des droits fondamentaux de Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) à Douala, »

précise la Diaspora Combattante.

« Depuis quelques années, le Cameroun vit une instabilité politique et sociale qui met à mal la paix et le vivre-ensemble sur l’ensemble du territoire. Le Cameroun évolue aujourd’hui dans un contexte fragile dont les répercussions se font ressentir sur l’accès des individus aux différents droits et libertés fondamentaux en général, et aux libertés publiques en particulier, »

peut-on lire sur le communiqué.

Maurice Kamto avait prévu tenir une rencontre littéraire hier 1er décembre 2021 à Douala. Il devait présenter ses ouvrages. Cette cérémonie de dédicace n’avait rien à voir avec l’activité politique, et concernait des ouvrages en vente libre. Les éléments de la police et de la gendarmerie ont encerclé l’hôtel dans lequel il séjourne. Kamto a été par la suite séquestré à l’hôtel, sans motif ni notification rappelant ainsi celle qui a eu lieu l’année dernière à son domicile à Yaoundé.

« Face à cet autre manquement qui matérialise le recul des libertés publiques au Cameroun, l’État du Cameroun devrait éviter de multiplier les violations systémiques et systématiques des droits humains et des libertés fondamentales. En outre, Monsieur Maurice Kamto aurait également été victime de filatures et d’écoutes téléphoniques et d’autres actes d’intimidation de la part des services de renseignement, »

indique la Diaspora Combattante.

Le collectif constate que toute l’administration camerounaise dans tous ses démembrements est mobilisée négativement pour rendre la vie difficile à tous ceux qui contestent leur gouvernance.

« Par conséquent, nous (diaspora combattante du royaume de Belgique) condamnons fermement cette nouvelle escalade dans la violence contre le Pr Maurice Kamto et les militants de son parti, »

martèle la diaspora.

Elle condamne aussi les autres cas de violation flagrante des droits des citoyens camerounais.
Faut-il le signaler, le Cameroun est signataire de la Charte Africaine des Droits Humains, des Conventions et traités internationaux relatives aux libertés publiques.

« Il y a une limite à l’imposture et à l’avilissement d’un peuple et personne ne fera du Cameroun un pays stable, démocratique, où toutes les valeurs sont respectées à notre place, »

conclut la diaspora.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…