Home Société Afrique Cameroun > Sextape sur la toile: Boris Bertolt étale Camus Mimb et sa bande
Afrique - Info continue - Médias - 21 juin 2021

Cameroun > Sextape sur la toile: Boris Bertolt étale Camus Mimb et sa bande

Sa publication Facebook du 20 juin 2021, Boris Bertolt tire à boulets rouges sur le promoteur de Radio Sport Info (Rsi).

« Que Martin Camus Mimb et ses amis ferment leur groupe whatsapp de pornographie, de proxénétisme et de pédophilie. Que les choses soient claires. Jusqu’à cet instant le pervers narcissique de Martin Camus Mimb (à gauche) et son compère Wilfried Eteki (à droite) [voir photo] n’ont aucunement assumé leurs excuses à la petite Malicka Bayemi. Après avoir présenté des excuses d’ailleurs plates à Malicka, Wilfried Eteki a supprimé son post. Y compris Martin qui l’avait repris en mentant d’ailleurs de nouveau en plus et en violant l’accord d’entente de publication entre les deux. Un épisode auquel j’y reviendrais, »

écrit Boris Bertolt.

« Sur cette base dans les 30 prochaines heures vous aurez le film de ce qui s’est déroulé avant le bureau de Martin Camus Mimb, au bureau de Martin Camus Mimb et après le bureau de Martin où la fameuse photo sur la moto de Malicka a été prise. Une affaire qui dépasse l’immoralité, frise l’indécence mais plus profondément de la méchanceté. Cependant ici je m’adresse aux amis de Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki qui ont créé un groupe whatsapp de pornographie, proxénétisme et pédophilie, »

martèle Bertolt.

Selon le journaliste en exil, des journalistes, des anciens journalistes, des personnalités proches du milieu de la communication se trouvent dans ce groupe. Ils se partagent les photos, vidéos nues des femmes mariées, des jeunes filles et des mineurs avec lesquelles ils entretiennent des relations sexuelles. Par là ils négocient et se partagent ces femmes et filles avec d’autres personnalités publiques, y compris des membres du gouvernement.

« Fermez ce groupe immédiatement. A défaut je vais publier la liste de personnes qui s’y trouvent. La vérité sera connue par tous les moyens dans cette affaire. On ne va pas laisser des gens sans scrupule pervertir la société. Nous avons tous des sœurs, des mères, des enfants que nous avons le devoir de protéger. Fermez ce groupe rapidement, »

Boris Bertolt.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Coopération: Le Minac tend la main aux Pme françaises

Le ministre des arts et de la culture a récemment reçu en audience, une délégation des Pme…