Home Société Afrique Cameroun> Shakiro: 5 ans de prison pour l’homosexuel transgenre
Afrique - 12 mai 2021

Cameroun> Shakiro: 5 ans de prison pour l’homosexuel transgenre

Shakiro le célèbre transgenre et  homosexuel  et un de ses amis, condamnés à 5 ans de prison et une amende de 200 mille Fcfa.

Le 08 février 2021 à 20h00,  Mildred Loïc (alias Shakiro) et Moute Rolland (alias Patricia) ont été interpelées par les gendarmes de Nkoulouloun – Douala.

Bien connue de la scène camerounaise et internationale, Shakiro est un jeune femme transgenre établie dans la ville de Douala au Cameroun. Très présente sur les réseaux sociaux, elle déclenche régulièrement le buzz en raison de ses publications en lien direct avec sa transidentité.

Plusieurs fois  inquiétée par la justice camerounaise au sujet de son apparence, Shakiro par le passé a toujours su tirer son épingle du jeu en prétextant être un comédien qui se travestit, afin d’être remarqué deux appréhendées par une patrouille de gendarmerie leur enjoignant de présenter une pièce d’identité.

Il faut savoir qu’au Cameroun, les documents d’identité ne font pas mention du genre, mais uniquement du sexe de l’individu déclaré à la naissance.

Shakiro a été placée en détention provisoire dans une cellule surpeuplée. Finalement, bien que Shakiro et Patricia n’aient pas été en possession d’un document administratif d’identité, elles ont été néanmoins inculpées du chef d’homosexualité. Pourtant au Cameroun, le code pénal stipule selon l’article 347-1 que l’homosexualité constitue un flagrant délit d’actes sexuels entre personnes du même sexe.

Néanmoins, Shakiro et Patricia ont été autorisées à recevoir la visite de quelques défenseurs des droits humains. Concernant ses conditions de détention, Shakiro déclare :

nous n’avons eu droit à la moindre visite de nos proches et par ailleurs nous ne sommes assistées par le moindre conseil. Nous vivons actuellement une situation très tendue où les autres détenus nous menacent de mort tandis que Patricia et moi sommes traumatisées.

Au cours, de leur visite, les défenseurs des droits humains ont pu constater de leurs propres yeux, l’état de vétusté inqualifiable de la cellule de 10m2 surpeuplée dans laquelle Shakiro et son amie sont entassées avec plus de 30 autres co-détenus, tous de sexe masculin.

Passée devant le juge ,elle  a été condamnée à 5 ans de prison.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …