Home Opinion Société Cameroun: Sortie publique manquée de Henriette Ekwe Ebongo sur Canal 2 international
Société - 3 semaines ago

Cameroun: Sortie publique manquée de Henriette Ekwe Ebongo sur Canal 2 international

Je viens de suivre l’émission “L’arène” à laquelle Henriette Ekwe, journaliste de haut vol et femme politique upeciste, était l’invitée.

Sincèrement, s’il fallait inviter une femme leader susceptible de défendre, valablement, les idéaux, normes et corpus des deux documents expédiés au Fmi et à l’Onu, pour requérir les mesures essentielles pour mettre fin à la guerre dans le Noso et demander la restriction de l’allocation des fonds pour lutter contre le Covid-19, serait-ce Henriette Ekwe? Non Non et Non!

Au cours de cette émission, Ekwe Ebongo a, plutôt, jeté le discrédit sur le cri de cœur de ses congénères amazones, qui appellent à la fin de la crise sécuritaire dans les zones anglophones et qui, par la même occasion, dénoncent les manœuvres de distraction, de concussion et de prévarication des fonds Covid-19. En effet, en révélant la méthode lacunaire ayant présidé à la signature desdits documents, H.Ekwe E. exhibe la démarche peu commode qui a structuré la fondation desdits documents. Le fait de témoigner de ce qu’elle a reçu l’appel téléphonique de Édith Kah Walla qui lui a annoncé le sous-bassement de l’initiative mais sans aller en profondeur pour en dévoiler l’ensemble des centres d’intérêt marque, pour ainsi dire, une faiblesse dans la structuration et dans l’accréditation du contenu desdits documents. D’où le questionnement épistémologique autour de la méthode ayant déterminé la rédaction desdits documents. En réalité, en occultant ces insuffisances, ces faiblesses, ces incuries et ces scories, ce n’est pas Ekwe qui aurait dû être conviée à l’émission l’arène ce dimanche, 6 juin 2021.

Seules Kah Walla et Alice Nkom devaient être les porte-flambeaux susceptibles de soutenir valablement l’action des 20 femmes leaders d’opinion, laquelle est, sans conteste, une initiative digne d’intérêt et pourvue de sens et de puissance a fortiori dans le fond au niveau de l’architecture. Quel est, par conséquent, le critère objectif qui a déterminé le choix de Henriette Ekwe pour aller mener une communication politique sur cette initiative à l’émission l’arène? Seul Rodrigue Tongue nous en dira davantage!Encore que le journaliste l’a invitée en tant que éminente membre du collectif des 20 femmes leaders. Soit!

Sincèrement, H. Ekwe Ebongo a jeté l’anathème sur cette action des 20 femmes leaders dont elle-même fait, curieusement, partie. Chose inédite ! Pour une meilleure communication politique, seules Kah Walla et Alice Nkom étaient dûment agréées pour y répondre. Ce sont, d’ailleurs, ces deux figures de proue qui ont communiqué le 3 juin 2021 à Douala à ce sujet. Pour une militante de la cause des droits humains et pour une femme chevronnée de la trempe de Ekwe, la sortie publique de ce dimanche sur Canal 2 international était, indéniablement, une sortie manquée.

Pourtant, Cyrille Rolande Bechon, directrice exécutive de Nouveaux droits de l’homme (Ndh), qui est intervenue autant à l’émission “Policam”, le 5 juin 2021, qu’à l’émission “Zappresse” de ce dimanche, 6 juin 2021 sur l’antenne de la Radio tiemeni Siantou, a été magistrale et a, de manière brillante et majestueuse, défendu l’ossature de la ligne d’action des 20 femmes leaders signataires. En dépit des remarques et critiques de Marie Jeanne Abega, présidente de la fédération départementale des femmes de l’Undp de la Lekié, Bechon a préservé sa poigne et a expliqué les déterminants, enjeux, défis et attentes de la rédaction desdits documents.

Au demeurant, c’est un modeste conseil que je donne aux initiateurs des différents mouvements ici et ailleurs, quand vous décidez d’organiser pareille action, sachez que seuls les points de presse ou conférences de presse ne suffisent pas! Pensez à désigner les valables et dignes représentant(e)s capables de soutenir entièrement et fondamentalement les positions contenues dans les documents dûment rédigés.

Serge Aimé Bikoi, Journaliste éditorialiste. Sociologue du Développement. Rédacteur en chef Panorapapers.com

N’acceptez jamais qu’une ayant-droit fût-elle membre du collectif des signataires vienne relativiser et contrarier, de surcroît, certaines des positions contenues dans ces documents. Sinon, quelle était vraiment l’importance de Henriette Ekwe Ebongo d’aller battre en brèche certains éléments faisant partie intégrante des deux documents expédiés au Fmi et à l’Onu. Sincèrement, Ekwe Ebongo est passée à côté de la plaque.

Mmes Kah Walla et Nkom, il fallait une autre représentante qui mener une meilleure communication politique sur l’action des 20 femmes leaders d’opinion! Prochainement, pensez à une communication politique plus efficiente et plus efficace sur des événements politiques qui vous engagent ! La sortie publique de Henriette était une sortie publique manquée. Hélas !!!!! La position que je soutiens va irriter plus d’un(e). C’est normal. Je n’ai pas ma langue dans ma poche, j’assume et je fustige quand l’occasion se présente. Le débat est lancé pour ceux qui veulent!

Serge Aimé Bikoi, journaliste et Sociologue du développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…