Home Société Afrique Cameroun > Succession de Victor Fotso: Nadia Fotso dénonce le jeu trouble de Mvondo Ayolo
Afrique - 9 juillet 2021

Cameroun > Succession de Victor Fotso: Nadia Fotso dénonce le jeu trouble de Mvondo Ayolo

Dans une correspondance, elle déclare que le Dcc a confié les héritages Fotso à la plus inculte de ses enfants.

 « Monsieur le Ministre, Tonton Samuel, je ne vous écris pas pour me lamenter mais dire en vous demandant publiquement d’assumer. Parce que les vôtres ne tolérer véritablement les Bamilékés lorsqu’ils vous achètent et lorsqu’ils sont petits, incultes, et prêts à faire des galipettes pour partager le pouvoir, vous avez confié les héritages Fotso à la plus inculte de ses enfants pour vous servir. Savez-vous que Fotso Victor se traînait à l’hôpital américain en faisant des efforts pour marcher de lui-même et comprendre ses médecins parce qu’il était seul et ne faisait confiance en personne lorsqu’il était question de sa santé ? »

Ecrit Nadia Christelle Fotso.

« Savez-vous lorsqu’il meurt en se battant pour tenir pour ses enfants, les médecins désobéissent aux ordres de celle que vous servez en essayant de le réanimer ? Vous devriez vous informer sur ce s’est passé les derniers jours de la vie de mon enfant ne serait-ce que pour comprendre pourquoi une assistante sociale a dû intervenir et apprendre les raisons pour lesquelles la dépouille de Fotso Victor empeste ! Si vous qui m’appeliez sa fille, ne m’avait ne serait-ce qu’appelée depuis sa mort, je vous aurais remis son testament ! »

Renchérit Fotso.

« Toute ma vie, Tonton Samuel, être la fille handicapée de Fotso a été un fardeau. Vous le savez puisque vous m’avez vue grandir. Vous savez ma force et ce qu’il m’a fallu de détermination pour faire de l’expression la honte de Fotso un honneur en devenant Maptué, une mère qui défendra toujours son enfant avec la même passion et conviction avec laquelle tu défends et protèges ta fille. Vous savez surtout qu’on me disait que j’étais handicapée à cause du Famla, parce que mon père avait vendu ma jambe, m’avait vendue pour devenir riche. Il m’a prouvé jusqu’à la fin de sa vie qu’il ne pouvait pas sacrifier la fille qui est sa maman. Je ne savais pas que ce seraient mes pères de cœur qui le feraient, »

argumente Nadia Fotso.

La fille de Victor Fotso affirme que le fait d’être petite et handicapée, ne constitue pas une faiblesse. Elle promet de se bagarrer jusqu’au bout.

« Monsieur le Ministre, Tonton Samuel, je rends cette lettre publique pour que vous assumiez vos choix et qu’on cesse enfin de dire que tout ceci est une affaire de famille alors que l’Etat et ses officiels s’en sont mêlés en faisant pencher la balance d’un côté, le mauvais côté en ratant le rendez-vous avec l’histoire, »  

grogne l’avocate au Barreau de Washington.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Etats-unis > San Antonio-Texas : sur les traces du meurtre des 19 élèves

Par Rostand Tchami L’ado, en conflit familial, isolé et en décrochage scolaire a acheté de…