Home Politique Afrique Cameroun > Succession monarchique: La toile se mobilise pour dire non à Frank Biya
Afrique - 17 mai 2021

Cameroun > Succession monarchique: La toile se mobilise pour dire non à Frank Biya

Sur la toile , endroit où on découvrait la naissance du frankisme , le mouvement de soutien à la candidature a la présidentielle de  2025 pour Frank Biya. Le même créneau mobilise et voit la création de plateformes pour barrer la voie à ce que il considère comme une succession monarchique en gestation au Cameroun.

”Succession Monarchique au sommet de l’Etat!

Le Cameroun est en passe de connaître un nouveau président. Même s’il faille attendre la prochaine échéance électorale, il ne reste plus que 4 ans. Pendant ce temps, le Mouvement Franckiste, tel un invisible, avance à grand pas, et ce, au vu et au su de tous. Le Cameroun est-il une monarchie? Le peuple devrait se lever pour dire non à une quelconque candidature future de Franck Biya”

C’est donc le cas de la plateforme United4cameroon ,qui propose a travers sa page Facebook aux camerounais de les rejoindre pour dire stop à ce que se tramerait pour une succession de père en fils au sommet de l’État du Cameroun selon eux.

Une plateforme qui se présente sur sa page Facebook comme , Une initiative solidaire des camerounais à travers le monde pour un soutien à la population engagée dans la lutte pour la justice et la libération du Cameroun .

”Nous avons déjà collecté €33.305,85 sur €1.000.000,00 que nous essayons de collecter pour cette campagne !” peut – on lire sur son site officiel.

Plus loin , l’association dit lutter sous le sceau du rétablissement de la dignité humaine. ”Dans un monde profondément inégal, des millions de camerounais vivent des conditions inhumaines: injustices, incarcérations arbitraires, atteintes aux libertés d’expression, guerre, tortures, tueries de masse. Un peuple oublié ! Mais unis nous pouvons faire la différence et rendre à ce peuple sa dignité.” 

 Sa mission …

” Cette pleine souveraineté du peuple camerounais se traduira concrètement par l’exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination : Sa capacité à choisir lui-même ses dirigeants et à mettre sur pieds ses propres institutions selon ses besoins propres, sans aucune ingérence étrangère. Autrement dit, pour accéder à son indépendance totale, le peuple camerounais doit lutter pour une alternance démocratique au sommet de l’État, un système électoral juste et équitable, les droits et libertés des citoyens, l’égalité de tous devant la loi, la fin de la guerre au Noso et sur toute l’étendue du territoire national.” 

Si le ” mouvement citoyen des Franckistes pour la paix et l’unité du Cameroun,”  souhaite que Franck Biya soit le successeur de son père, Paul Biya, en 2025.Au Cameroun, le débat sur la succession de Paul Biya, âgé de 88 ans, est relancé. Le nom d’Emmanuel Franck Biya, né le 21 août 1971 à Yaoundé et fils aîné du chef de l’Etat, est désormais évoqué comme un possible successeur. Des vidéos en circulation sur les réseaux sociaux, depuis plus d’une semaine -et bien avant aussi-, appellent à la candidature de Franck Biya.

Une tâche qui sera ardue au regard de la mobilisation tous azimuts enclenché aussi bien dans les médias classiques que sociaux. Malgré le mutisme du concerné, sur sa position, sur l’option enclenchée par le Mouvement citoyen des Franckistes pour la paix et l’unité du Cameroun, une formation politique , non déclarée et  hétéroclite dirigée depuis 2013 par Mohamed Rahim Noumeau, un chef d’entreprise, estime que Franck Biya est un successeur crédible.

Pour certains , ce sont simplement à travers ce jeu silencieux les barons du régime qui avancent leurs pions en silence en vue de la succession de Paul Biya qui, avec son directeur de cabinet Samuel Mvondo Ayolo, règle à huis clos les détails de la transition. Pendant ce temps, l’opinion fait semblant de croire aux ambitions du fils du président, Franck Biya.

Pour d’autres , il faut juste  bien apprécier la portée et la gravité du signal politique qui est donné au Cameroun en ce moment et autour de cette rumeur devenue vitale ,  avec cette succession de père en fils et qui n’est pas juste une hypothèse mais quelque chose qui pourrait très bien arriver .

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…