Home Société Afrique Cameroun > Sultanat des Bamoun : Qui était Rabiatou Njoya
Afrique - 12 avril 2021

Cameroun > Sultanat des Bamoun : Qui était Rabiatou Njoya

La frangine de sa Majesté le Sultan, El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya s’est éteinte le 09 avril dernier.

Née le 15 octobre 1945, fille du Sultan Seidou Njimoluh Njoya et de Mewouo Alima, Rabiatou Njoya a fait ses études primaires à Foumban. Son cycle secondaire a été couronné en 1966, par l’obtention du Baccalauréat au Lycée Général Leclerc de Yaoundé. Première femme à décrocher le Bac dans le département du Noun, la sœur de Mbombo Njoya a accompli un parcours de combattant.

Les études supérieures bouclées, Rabiatou Njoya s’est retrouvée d’abord en Angleterre et ensuite en France.  La conseillère du Sultan Roi des Bamoun a effectué une multitude de stages à travers la planète. Rabiatou a suivi une formation linguistique à l’Université de Salamanque. L’illustre disparue a été formée pour l’enseignement de l’anglais à Brooklyn.

Membre du réseau des femmes écrivains depuis 1975, Rabiatou a géré la Radio Communautaire du Noun (Rcn). Princesse Rabiatou a été élevée à la dignité de Momafon en 1992. Momafon signifie conseillère et cohéritière du roi. Son action à la tête de sa fondation caritative est encore présente dans les esprits.  Rabiatou Njoya est auteur plusieurs recueils poétiques et pièces théâtrales.

La princesse Rabiatou a officié comme professeur d’anglais et d’espagnol au Lycée Technique de Yaoundé, professeur d’espagnol à l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé (Ens) et professeur de formation bilingue à l’Insa et Emaic. De 1981 à 2007, Rabiatou Njoya a dirigé le Service de la Communication au Conseil Supérieur du Sport en Afrique (Cssa). Sa retraite est intervenue en 2007.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun >Justice : De sa cellule , Mbombog Mbog Matip annonce une grève de la faim

Gardé sans jugement depuis 10 mois à la prison centrale de kondengui, le journaliste camer…