Afrique LA UNE Société panorama 3 juillet 2020 (0) (73)

Cameroun > Terrorisme: Yaoundé en Insécurité

Partager

Vent de panique au quartier Damas. L’explosion d’une bombe artisanale est survenue, ce jeudi, 2 juillet 2020, au Rond point dudit quartier créant la stupeur et la frayeur des populations environnantes. Bilan: aucun mort et des blessés graves et légers. Retour sur ce troisième cas d’explosion !

Aux alentours de 20h, une forte détonation a été entendue au Rond Point Damas, quartier situé dans l’arrondissement de Yaoundé IIIème. Alors que d’aucuns attendent, sans discontinuer, le taxi, ils entendent une explosion. Une épaisse couche de fumée s’échappe derrière des dépôts de vente de médicaments et d’appareils électroniques. Des populations environnantes paniquent et courent dans tous les sens. Certains sortent de leurs domiciles et cherchent à savoir de quoi il en retourne. Des agents de la police abandonnent, momentanément, leur poste et se déploient, à leur tour, pour s’enquérir de ce qui se passe en réalité.

Sur le champ, l’on découvre quatre blessés, dont deux cas graves et deux cas légers. Tous sont conduits dans un centre hospitalier de la place. Au départ, certains ont pensé à une explosion de gaz. C’est après l’arrivée des forces de l’ordre sur les lieux que l’on découvre qu’il s’agit, plutôt, de l’explosion d’une bombe artisanale. Toute chose ayant troublé la tranquillité des habitants. Des forces de l’ordre ont pu identifier le matériel utilisé pour l’explosion et ont, illico presto, bouclé le quartier Damas durant des heures. C’est la 3ème détonation en l’espace de deux semaines. L’on se souvient que dans la nuit du 20 au 21 juin 2020, il y a eu l’explosion de deux engins improvisés dans les quartiers Melen et Émana. Suite à ce cas d’insécurité, la Délégation générale à la sûreté nationale(Dgsn) pour le Centre a pris des les mesures dans l’optique d’accentuer les fouilles, les bouclages et les palpations. C’est ainsi que des fouilles sécuritaires ont été faites dans les taxis, tout autant que des fouilles corporelles des chauffeurs et occupants de véhicules roulant à toute heure dans la capitale métropolitaine.

L’objectif de ces mesures de renforcement de la sécurité dans le siège des institutions de la république consiste à rechercher des armes à feu, des armes blanche, des engins explosifs et des stupéfiants. Durant le week-end du 28 au 29 juin 2020, des forces de sécurité, toujours sur la brèche, ont procédé à des bouclage inopinés des quartiers Obili, Etougbe, Biyem Assi et Melen. Ne possédant aucune pièce d’identité, des dizaines de personnes en avaient fait les frais tant elles avaient été interpellées.

Serge Aimé Bikoi


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *