Home Politique Afrique Cameroun > Torture: Le Mrc apporte son soutien à Fridolin Nké
Afrique - 6 jours ago

Cameroun > Torture: Le Mrc apporte son soutien à Fridolin Nké

Après le collectif des enseignants d’université du Cameroun qui annonce un mouvement d’humeur, le Mrc condamne l’acte de la Semil.

Le Secrétaire National Délégué chargé des Droits de l’Homme et de la Gouvernance du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maître Désiré Sikati (Avocat au barreau du Cameroun ) a signé ce jour un communiqué au sujet des actes d’humiliation, de tortures et de services infligés au Docteur Nké Fridolin à la Sécurité militaire du cameroun.

Face à cette situation, le Mrc:

  • Condamne fermement ce comportement inique, où se mêlent violence barbare, mépris de la vie et de la dignité humaine… Demande au Ministre de la défense d’ordonner l’ouverture sans délai des enquêtes administrative et Pénale contre l’auteur allégué des violences exercées contre le Docteur Nké Fridolin … » c’est l’essentiel de ce que il faut retenir du communiqué rendu public ce jour par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

Le 20 Septembre 2021, le Mrc a, comme beaucoup d’autres personnes, pris connaissance d’une vidéo mettant en scène le Docteur Nké Fridolin, Enseignant d’Universités, dans laquelle ce dernier déclarait faire un direct via Facebook, à partir du bureau du colonel Bamboui Joël Emile, Directeur de la Sécurité militaire, et sous la contrainte de ce dernier.
Le Docteur Nké Fridolin disait alors avoir été enlevé par des militaires en tenue de ville dans une Brigade de Gendarmerie à Yaoundé, où il s’était rendu pour une affaire le concernant.
Brutalisé, il aurait été ensuite conduit manu militari dans les bureaux du Colonel Bamboui Joël Emile, où il aurait fait l’objet de multiples sévices dont plusieurs gifles appliquées en pleine figure par le Colonel en personne, ainsi que par deux de ses gardes du corps.
Plusieurs jours après ces faits, le Mrc a pris le temps de suivre l’actualité, afin d’écouter la réaction éventuelle du Colonel Bamkoui Joël Emile aux accusations portées contre lui.

A ce jour, celui-ci n’a apporté aucun démenti aux faits mis à sa charge dans la vidéo qui laisse toutefois entendre une voix autoritaire, laquelle serait vraisemblablement celle du Colonel Bamkoui Joël Emile.
A la suite de sa libération le même jour, le Docteur Nké Fridolin a été hospitalisé.

Le 06 Octobre 2021, ce dernier a diffusé sur les réseaux sociaux une autre vidéo où on le voit très mal en point avec un œil tuméfié et appelant à l’aide, parce que craignant d’avoir été empoisonné.

Les faits ainsi décrits sont si graves que l’on en vient à se demander si les dirigeants actuels du Cameroun n’ont pas décidé de sacrifier l’Etat de droit auxquels aspirent tous les camerounais épris de libertés, à l’autel de leur soif d’accaparement du pouvoir à tous les prix.
Face à cette situation, le Mrc :

  • Condamne fermement ce comportement inique, où se mêlent violence barbare, mépris de la vie et de la dignité humaine.
  • Adresse son message de réconfort et de soutien au Docteur Nké
    Fridolin.
  • S’inquiète du silence des organismes publics en charge de la protection des Droits de l’homme.
  • Interpelle le Ministre de la Défense et le Secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie sur le respect du principe selon lequel nul n’a le droit de se faire justice ; car, quand bien même le Colonel Bamkoui Joël Emile aurait des griefs contre le Docteur Nké Fridolin, il se devait de saisir les juridictions compétentes conformément à la loi.
  • Demande au Ministre de la défense d’ordonner l’ouverture sans délai des enquêtes administrative et Pénale contre l’auteur allégué des violences exercées contre le Docteur NKE Fridolin, le Colonel BAMKOUI Joël Emile, conformément au Code de justice militaire et au Code Pénal Camerounais. >>

Il faut préciser que dans une vidéos devenue virale , le Docteur Nké Fridolin accusait le Chef de la Division de la sécurité militaire Émile Bamkoui de l’avoir convoqué et séquestré dans son bureau à Yaoundé et l’accusait de l’avoir giflé plus d’une fois. Il s’agisait alors d’une vidéo de trois minutes quelques secondes. où l’enseignement d’université et expert en discernement lance par ailleurs un appel aux âmes de bonnes volontés pour une assistance dans sa situation actuelle. Le philosophe expert en discernement et universitaire déclare dans  sa vidéo, qu’il soupçonne avoir été empoisonné durant son passage à la Semil.

Les faits

​Le Dr Fridolin Nké , enseignant au Département de Philosophie de l’Université de Yaoundé 1 au Cameroun a récemment publié un livre très critique sur la gestion du pouvoir par Paul Biya et son régime, intitulé  » Paul Biya, Chroniques de la fin ». Il a ensuite commencé à réaliser des ‘directs’ sur les réseaux sociaux pour faire la promotion de son livre et analyser la situation sociopolitique du Cameroun.

Au cours d’un de ces directs, Fridolin Nké pointé l’échec de l’armée dans la guerre civile qui sévit dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, et dénoncé la voracité de la hiérarchie militaire, y compris de la Sécurité Militaire (Semil) qui selon lui, entretient cette sale guerre dans le seul but de s’enrichir au détriment de la troupe qui se fait massacrer au quotidien sur le théâtre des opérations par des séparatistes fait lire le site d’information actu Cameroun sur le sujet.

Des soutiens à la suite

Le Syndicat national des enseignantes et enseignants du secondaire (Synes) appelle les éducateurs à observer une grève le jeudi 14 octobre, pour dénoncer les humiliations et atteintes aux libertés de leur collègue. En outre, Synes invite le gouvernement à prendre les mesures administratives et judiciaires appropriées contre les auteurs des enlèvements, séquestrations et tortures que le Dr. Fridolin Nke a subi.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…