Accueil SociétéAfrique Cameroun > Toxicomanie: Violence ou orgie dans les écoles, les évêques expriment leur inquiétude

Cameroun > Toxicomanie: Violence ou orgie dans les écoles, les évêques expriment leur inquiétude

Les évêques du Cameroun sont montés au créneau pour exprimer leur inquiétude en ce qui concerne ce qu’ils appellent « la fréquence croissante de la toxicomanie et de la violence » dans les écoles du pays, a rapporté l’agence Fides.

Par panorama papers
0 commentaire 295 vues

Par Sandra Embollo

«

Nous sommes préoccupés par la fréquence croissante de la toxicomanie et de la violence dans nos écoles au cours de l’année scolaire 2021/2022 », ont indiqué les évêques de la province ecclésiastique de Bamenda, une région anglophone de l’ouest du Cameroun, où une guerre civile fait rage entre l’armée et les milices sécessionnistes.

Leur inquiétude exprimée, les hommes de Dieu ont appelé le gouvernement camerounais à « intensifier la sensibilisation sur les effets néfastes de l’abus de drogues et de la violence ». Les craintes de la Conférence épiscopale provinciale de Bamenda (Bapec), ont été exacerbées par les images diffusées sur les réseaux sociaux avec des étudiants se livrant à des orgies ou être impliqués dans le meurtre d’enseignants ou de leurs pairs.

Selon les évêques, « de tels actes d’autodestruction peuvent sérieusement compromettre la réalisation des objectifs de l’éducation dans les écoles ». « Le gouvernement devrait intensifier la sensibilisation sur les effets néfastes de l’abus de drogues et de la violence, et également renforcer l’application des mesures de prévention de la vente, de la circulation et de l’usage de drogues illégales », ont-ils exhorté. Les jeunes doivent devenir « les évangélisateurs de leurs pairs. Personne ne peut le faire mieux qu’eux », soulignent-ils.

Les régions anglophones qui représentent environ 20% des quelque 27 millions d’habitants du Cameroun sont dévastées par près de six ans de guerre, les séparatistes luttant pour créer un nouvel État appelé Ambazonia. Les forces de défense et de sécurité ont été récemment accusées de commettre des exactions, ce qu’elles ont nié. Le gouvernement camerounais affirme qu’au moins 4 000 personnes ont été tuées et plus d’un million ont été forcées de fuir leurs foyers pendant la guerre.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 03 02 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen