Afrique LA UNE Société panorama 28 mai 2020 (0) (714)

Cameroun > Trafique des résultats du Capiemp: Laurent Charles Etoundi Ngoa accusé

Partager

“Le ministre de l’éducation de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa avait lancé une opération de contractualisation de 3000 instituteurs à la fonction publique sur financement de la banque mondiale en juillet 2019 en définissant lui même les critères de sélection qui étaient basées sur l’âge et l’ancienneté du capiemp,il était question de privilégier les anciens capiemp tendant vers l’âge limite. il était surtout question de recruter 55% d’hommes et la 45% de femmes.

La liste publiée le 27/05/2020 par le ministre et ses explications au 20 heure d’équinoxe semble être en déphasage. Il affirme avoir privilégier les candidats tendant vers 40 ans et ayant de l’expérience sauf que mon nom n’y figure pas malgré mes 40 ans et mon CAPIEMP 2010.

D’autres part, les quotas n’ont pas été respecté car il paraît selon le journaliste Noufele d’une liste contenant 60% de femmes. Si je vous parle de moi, c’est de ces personnes qui vivent cette même injustice que je parle.

A côté des candidats de 22ans sont recrutés détriment des vieux qui ne pourront plus jamais postuler j’en connais un qui a 41 ans à l’heure où on parle. C’est trop d’injustice dans ce pays”.

Témoignage 2: “Après la publication des listes des 3000 instituteurs recrutés ce soir j’ai le coeur qui saigne parce que j’ai eu mon CAPIEMP en 2009 et je suis née en 1985 donc ça fait plus de 10ans aujourd’hui que je postule toujours sans suite favorable . mon dernier espoir reposait sur ce recrutement vu mon âge , et vu aussi les critères de sélections qui étaient basés sur l’ancienneté du diplôme et l’âge. Moi avec Capiemp 2009 et née en 1985 je n’ai pas été retenu par contre les nés en 1990 ont été retenus”.

Témoignage 3: Je suis une jeune dame camerounaise titulaire du capiemp obtenu l’an 2011. Mais jusqu’ici pas recruté par l’Etat. Je ne suis d’ailleurs pas la seule dans cette situation. Hier encore comme un couperet nous avons reçu le coup dur de ne pas être retenus. pourtant des plus jeunes ont été retenus. Nous ne savons exactement pas sur quels critères ils se sont basés pour la selection. Nous avons soif de justice. Et malheureusement nous n’avons pas la possibilité de nous exprimer. C’est très injuste”.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *