Home Société Afrique Cameroun > Tribunal criminel spécial : Edgar Alain Mebe Ngoh devant le juge ce mercredi
Afrique - 12 juillet 2021

Cameroun > Tribunal criminel spécial : Edgar Alain Mebe Ngoh devant le juge ce mercredi

Rétro-commissions, enveloppes, voitures de luxe, immeubles.

Jeune Afrique laissait alors dévoiler sur les détails du volumineux dossier de l’ancien ministre de la défense qui passera encore ce mercredi devant le tribunal criminel spécial pour détournements de fonds publics.
Précisément dans le cadre de l’Affaire Ministère public, Etat du Cameroun, Ministère des Finances (Minfi), contre Mebe Ngo’o Edgard Alain Abraham, Mbangue Maxime, Mboutou Elle Ghislain, Menye Victor Emmanuel, Minla Nkoulou Bernadette épouse Mebe Ngo’o, accusés d’infractions de corruption, détournement de biens publics (Dbp), violation du code des marchés, prise d’intérêt dans un acte, blanchiment aggravé des capitaux, complicité de Dbp .

l’ancien ministre de la Défense y est accusé du détournement de plus de 20 milliards de Fcfa (près de 30,5 millions d’euros), de violation du code des marchés publics (dont le préjudice pour l’État est estimé à 196,8 milliards de Fcfa), de corruption, de prise illégale d’intérêt et de blanchiment.

Mebe Ngo’o était soupçonné d’avoir utilisé des informations confidentielles afin de favoriser l’entreprise française d’équipement militaire MagForce International et de « générer des rétro-commissions » en sa faveur. Mais ces faits se seraient déroulés entre 2010 et 2015, et la loi camerounaise sur le délit d’initié n’est entrée en vigueur qu’en 2016.

Edgar Alain Mebe Ngo’o, qui a nié la quasi-totalité des faits qui lui sont reprochés, a demandé la nullité de la procédure en contestant notamment la validité du procès-verbal de perquisition. Selon lui, celui-ci n’est pas conforme car la perquisition a été effectuée en l’absence de ses conseils – seul un de ses fils et lui-même étaient présents.

Dans un document de 74 pages, le juge d’instruction a détaillé il y’a quelques mois , le menu de ce qui constitue « l’affaire Mebe Ngo’o ». Et selon le juge :

« Les époux se sont faits ouvrir plusieurs comptes dans différents établissements de crédit, lesquels ont enregistré de nombreux mouvements de fonds sans lien avec les revenus de leurs activités respectives », 

Edgar Alain Mebe Ngoh se serait alors refusé d’expliquer devant le juge l’origine de ses biens qui , selon des sources proviendrait des retrocommissions , et à l’organisation de la fete de l’unité nationale dont une dizaine de milliards de francs Cfa alloués à chaque organisation,et dont la moitié était affectée à l’équipement des troupes et en partie versée et dont un reverssement de 10% était fait à Mebe Ngo’o. L’autre moitié était débloquée en espèces pour des prestations délivrées notamment par la société Limousines Prestige Services, dont « Bernadette Mebe Ngo’o est la promotrice ».

Pour le couple seul , listait le juge , 53 immeubles (18 dans le Mfoundi, 15 dans le Dja-et-Lobo, 9 dans l’Océan, 7 dans le Méfou-et-Afamba, 3 dans la Mvila ainsi qu’1 à Aubervilliers, en France), ainsi que 21 comptes courants – sur lesquels plus de 300 millions de francs Cfa ont été gelés.

Elle recense également 39 véhicules et engins lourds (douze Mercedes, quinze Toyota, une Lexus, une fourgonnette Renault, deux Peugeot, deux Nissan, quatre Volkswagen et deux Caterpillar).

« C’est l’importance quantitative et qualitative de ce patrimoine, sans lien étroit avec les revenus de leurs activités respectives »,

qui a justifié l’enquête, estime le juge et relevait jeune Afrique .

Edgar Alain Mebe Ngoh est attendu ce mercredi devant les juges pour répondre des faits d’accusation sur sa personne . L’ex – ministre de la défense,  » l’homme qui rêvait d’être président  » risque gros dans cette affaire.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…