Home Société Afrique Cameroun >Troisième trimestre 2020-2021: Les élèves en « confinement » pendant une semaine
Afrique - 1 semaine ago

Cameroun >Troisième trimestre 2020-2021: Les élèves en « confinement » pendant une semaine

Les ministres en charge de l’Education de base et des Enseignements secondaires ont signé un arrêté conjoint le 1er avril dernier pour renvoyer la rentrée du troisième trimestre (initialement prévu ce 06 avril) au 12 avril prochain.

« En exécution des hautes directives du premier ministre, chef du gouvernement, le ministre de l’Education de base et le ministre des Enseignements secondaires informent l’ensemble de la communauté éducative nationale que la rentrée du troisième trimestre de l’année 2020-2021 initialement prévue le 06 avril 2021, est reportée au 12 avril 2021 ». C’est la teneur du communiqué conjoint qu’ont signé le ministre de l’Education de base et le ministre des Enseignements secondaires le 1er avril dernier. Seulement, Nalova Lyonga et Serge Etoundi Ngoa ne donnent pas les raisons de cette procrastination. Au sein de l’opinion, beaucoup se posent la question de savoir ce que cache un tel report. Un élément de réponse pourrait se trouver dans le communiqué unilatéral qu’a publié unilatéralement le ministre des Enseignements secondaires à cet effet.  En filigrane, elle attirait l’attention des enseignants sur le fait que les élèves ne soient pas surchargés de devoir pendant ces congés et invitait par ailleurs tous les élèves à « bien vouloir accéder au programme d’éducation à distance durant la période du 29 mars au 10 avril 2021 en consultant le site web www.minesec-learnining.cm ».

Elle prescrivait en outre aux différents membres de la communauté éducative, le « respect scrupuleux dans leurs lieux d’étude et de travail, des mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ». Serait-ce donc à cause du coronavirus -dont la résurgence a des proportions inquiétantes ces derniers temps- que les ministres en charge de l’éducation ont décidé de décaler la rentrée du troisième trimestre d’une semaine ? Puisque dans ledit communiqué, Nalova Lyonga invite les élèves à faire recours à l’enseignement à distance. Une méthode d’enseignement qui a intégré le système camerounais la période du « confinement » à cause du coronavirus. Surtout qu’à cause de cette nouvelle vague de la pandémie, plusieurs acteurs sociaux ont invité le gouvernement à remettre en application toutes les mesures gouvernementales prises le 17 mars 2020 (parmi lesquelles figurent la fermeture des écoles) pour limiter la propagation du virus sur l’ensemble du territoire national parce que disent-ils, lesdites mesures ont abouti à des résultats positifs. Le gouvernement aurait-il été favorable à ce conseil de façon tacite ? Ce sont les multiples interrogations qui taraudent les esprits au sein de l’opinion.

Examens et concours officiels

Cependant, il faut rappeler que c’est depuis le 30 septembre 2020, que les ministres en charge de l’éducation ont rendu public le programme scolaire de l’année 2020-2021. Dans ce document conjointement signé par le ministre de l’Education de base et le ministre des Enseignements secondaires, Laurent Serge Etoundi Ngoa et Nalova Lyonga faisait savoir que l’année scolaire 2020-2021 débutait le lundi 05 octobre 2020 à 7h30 et s’achève le vendredi 06 août 2021 à 15h30 dans tous les établissements scolaires publics et privés du Cameroun. Ledit calendrier comportait deux périodes d’interruption pour les congés du 1er et 2nd trimestre. La première est allée du mercredi 23 décembre 2020 au lundi 04 janvier 2021 et la seconde qui a débuté le vendredi 26 mars 2021 s’étendra jusqu’au mardi 12 avril 2021 et non plus au 06 avril comme initialement prévu. Un report qui pousse déjà à se demander si la date de la tenue des examens et concours officiels ne va pas elle aussi subir une autre modification. Puisqu’en principe, les enseignants doivent couvrir la totalité de leur programme d’enseignement/apprentissage sur 36 semaines et l’ensemble des cours dispensés à un élève au cours d’une année scolaire ne saurait se situer en deçà de 900 heures, le temps des évaluations non compris, comme le prescrit l’Unesco.


Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Révision consensuelle du système électoral: Le Secrétariat technique prolonge le délai des contributions au 20 avril

Telle est la substance d’un communiqué qui nous est parvenu hier signé par Patricia Tomaïn…