Afrique LA UNE Politique panorama 20 mai 2020 (0) (622)

Cameroun > Union sacrée: Paul Biya appel Atanga Nji à un peu de retenue

Partager

Paul Biya a prononcé un discours spécial en prélude à la célébration de la 48ème édition de la fête nationale prévue dans des conditions particulières ce mercredi, 20 mai 2020. Au centre de son allocution, la crise sanitaire consécutive à la covid-19, qui ébranle le pays.

L’appel à l’union sacrée de toutes les forces vives de la nation camerounaise implique, à la fois, une responsabilité individuelle et collective dans la dynamique de lutte contre la covid-19. La sortie du président de la république vise, en effet, à resserrer les liens et les rangs face à l’ennemi invisible du coronavirus. Cette invite à s’investir, tous azimuts, dans le combat contre cette pandémie s’adresse, entre autres, aux leaders politiques, aux entrepreneurs sociopoliques, aux chefs religieux, aux autorités traditionnelles, à tous les corps constitués, ainsi qu’à toutes les catégories sociales. Dans un discours spécial pour cette 48ème édition de la fête nationale, Paul Biya est resté mesuré et pondéré. Une sortie publique taillée sur la mesure du risque de cette maladie, qui menace les couches sociales ici et ailleurs.

En focalisant l’attention sur la révélation forte liée à l’appel à l’union sacrée, il apparaît, en substance, une interpellation au sens de la responsabilité collégiale des Camerounais devant cette hydre virale, laquelle contraint, sans conteste, quiconque à une mutation d’attitudes et de comportements. C’est la raison pour laquelle P. Biya réitère le respect des mesures-barrières liées au lavage des mains, à la distanciation physique et au port obligatoire du masque, mesure à faire appliquer en permanence et ce jusqu’à nouvel avis.

Usant d’un langage accessible à tous et sans stigmatisation de ses adversaires politiques, le chef de l’Etat exhorte l’initiative des entités politiques engagés dans la lutte contre la pandémie non sans définir les limites de l’instrumentalisation à ne pas franchir.

Il est donc temps de rompre avec les barrières entre les chapelles politiques, de transcender les différences sociales, religieuses et culturelles, de dissiper les querelles de chiffonniers entre les autorités gouvernementales et certains leaders politiques de l’opposition. Histoire d’ériger, sur la façade de la république, un front commun national contre la covid-19. L’union faisant la force, l’appel à l’union sacrée met chaque acteur social devant ses responsabilités afin de vaincre le nouvel ennemi de la république.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *