Home Politique Afrique Cameroun > Upc: Pierre Baleguel Nkot réélu Secrétaire général
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Upc: Pierre Baleguel Nkot réélu Secrétaire général

Au terme des assises du 8ème congrès ordinaire du parti historique tenues le week-end dernier à Yaoundé, ce médecin de formation a été reconduit au poste de patron administratif de cette formation politique.

En dépit de l’absence des figures marquantes dudit parti, nouveau bureau a été élu. Dr Pierre Baleguel Nkot, qui a été reconduit, sans coup férir, au poste de Secrétaire général de l’Upc, est, désormais, secondé par Jacques Eder Yette Mbote, ancien maire d’Edea 1er durant la mandature 2013-2020. Yette Mbote, sur le plan politique, occupait le poste de coordonnateur régional du parti dans le Littoral. Il remplace au poste de Secrétaire général adjoint de l’Upc Sylvestre Lebel Nyeck Nyeck, ancien maire de Makak, qui, contre toute attente, a aussi brillé par son absence.

Le parti historique a, aujourd’hui, un nouveau leader. François Zogning est le nouveau président du bureau du comité directeur qui succède à Habiba Issa, qui a, elle aussi, opté pour la politique de la chaise vide. L’entrée la plus remarquable des cinq du Secrétariat général est celle de Lucien Hot affectueusement surnommé “le trésorier du pape” au poste de trésorier du parti. Ferdinand Moutlen fait, dans la même veine, son entrée au bureau exécutif et occupe le poste stratégique de Secrétaire national à l’organisation.

Au regard des résolutions de ces assises du 8ème congrès ordinaire, la modification opérée des articles 22 et 23 des statuts de 1952 fait, d’ores et déjà, du Secrétaire général le responsable en chef du parti, dont le mandat est porté à quatre ans. D’après Me Serge Simon Kack Kack, Secrétaire national à la communication du parti, la plus grande victoire que le nouveau Secrétaire général de l’Upc a remportée est celle de la reconnaissance gouvernementale de la légalité républicaine tant il est vrai qu’il a obtenu le récépissé de déclaration dudit congrès malgré l’opposition formulée par certaines figures de proue du parti. Habiba Issa, Victor Onana, Jean Bahebeck, Sylvestre Nyeck Nyeck, Pascal Ikang, entre autres, qui ont, tous, boycotté ce 8ème congrès ordinaire, expliquent, clairement, que les conditions minimales nécessaires pour la tenue d’un congrès de rassemblement’ consensuel et inclusif n’étaient pas encore réunies. Ces caciques du parti historique relèvent, notamment qu’au plan organisationnel, il y a deux problèmes de fond, en l’occurrence la non- désignation des délégués au congrès à date par les structures de base du parti telle que prévue par les textes et la persistance de l’existence, sur le terrain, des structures ne se reconnaissant pas de la même direction.

Au plan financier, Habiba Issa et ses collatéraux font aussi prévaloir qu’aucune entrée financière n’a été enregistrée au soutien du budget prévisionnel jusqu’à date au niveau de la commisison centrale d’organisation et de supervision rendant, de ce fait, impossible le financement des activités prévues pour l’organisation concrète du congrès.

Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Canada > Drame à Gatineau: la thèse du double meurtre suivi d’un suicide confirmée

Des membres de l’entourage du père qui a tué ses deux fillettes avant de s’enlever la vie,…