Home Santé Afrique Cameroun > Urbanisme: Le maire d’Eseka met en pratique des textes votés il y’a plus d’une décennie sur les infractions à la réglementation sanitaire
Afrique - 6 juillet 2021

Cameroun > Urbanisme: Le maire d’Eseka met en pratique des textes votés il y’a plus d’une décennie sur les infractions à la réglementation sanitaire

Le  maire Moise Sylvain Tjock, de la commune d’Eseka, dans le département du Nyong-et-Kelle région du Centre,   veut redorer le blason de sa ville.

Soucieux de son développement, rend effectif les sanctions sur les infractions à la «réglementation sanitaire». Depuis le 28 juin dernier, tout contrevenant qui ne respectera pas les mesures découlant de ces textes se verra appliquer une amende. Ces amendes sont d’ordre pécuniaire et   varient de 2000 fcfa à 25000 fcfa selon la nature de l’infraction. 

Le maire de   cette commune pour justifier ces amendes;  va déclarer que l’application de cette nouvelle règlementation a été décidée lors d’un conseil de la commune qui s’était tenu il y a 11 ans, le 8 janvier 2010. Au cours de cette réunion, il a été fixé le « taux des amendes de simple police sanctionnant les infractions à la règlementation sanitaire dans le ressort territorial de la commune d’Eseka ».

Ainsi donc on aura par exemple des amendes de 2000 Fcfa, qui impliquent  le défaut de balaye devant la maison, dépôt d’ordures sur la voie publique, puits sans couvercle, rideaux sales, jet d’eaux usées sur la voie publique ; ou encore défaut de blouse ou blouse insalubre concernant les commerçants.

Celle de  3000 fcfa qui    va s’appliquer aux personnes qui n’ont pas de puisards pour leurs eaux usagers, ou encore ceux dont les latrines sont mal entretenues ou sont sans couvercle. Les habitants qui n’ont pas de latrines, lavent leur linge aux abords des sources d’approvisionnements en eau, qui ont une « case vétuste menaçant ruine ». Quand à ceux qui laissent leurs bêtes en divagation ou transportent des cadavres sans autorisation se  verront frapper d’une amende de 5000 fcfa à verser dans la caisse de la dite commune.

Cependant; toute personne présentant un « défaut d’inhumer en dehors  des cimetières », mais aussi ceux qui exhument sans autorisation ou le défaut de permis de bâtir devront écoper d’une amende de 25.000 fcfa.   C’est l’amende la plus lourde. Les résidents de cette commune sont avisés, à eux de s’y conformer car qui  ne veut pas subir les foudres de la loi n’a qu’à  bien se tenir. La  machine est lancée depuis le 28 juin 2021.

Gabrielle Mekoui 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

États-Unis > Fusillade: 2 morts, 3 blessés dans un marché de campagne dans le nord du comté de Harris

Avec HCSO Vers 13 heures, les députés ont répondu à une fusillade sur Airline Drive où plu…