Afrique LA UNE People panorama 2 octobre 2020 (1) (391)

Cameroun > Vendredi noir: Kah Walla encerclée par l’armée

Partager

La présidente nationale du mouvement “Stand up for Cameroon” est bloquée dans son domicile assiégé par les forces de l’ordre depuis la journée du 1er octobre 2020.

Tous les membres du mouvement “Stand up for Cameroon” et du Cameroon people’s party(Cpp) ne peuvent, en ce moment, effectuer aucun déplacement dans la capitale économique camerounaise. Des agents de la police sont postés non seulement au domicile de Édith Kah Walla, mais aussi aux alentours du siège du parti à Bali. Deux collaborateurs de cette femme leader ont tenté, en vain, d’accéder au siège du parti.

Tous les deux ont été refoulés par des bidasses et contraints à rebrousser chemin. C’est le même scénario que la présidente nationale du Cpp a vécu, hier(jeudi, 1er octobre 2020) en journée. Alors Kah Walla s’est réveillée pour se rendre à son bureau, grande a été sa surprise de constater la présence d’un contingent de policiers ayant, tôt, fait de l’informer qu’elle est, désormais, assignée à résidence surveillée.

Illico presto, la tête de proue de “Stand up for Cameroon” leur a signifié la procédure conduisant à l’assignation à résidence, en même temps qu’elle a clamé la thèse selon laquelle seul un magistrat de la république a le droit, mieux la contrainte de décider d’acter cette procédure.

Après s’être renseignée auprès du délégué régional à la sûreté nationale pour le Littoral, Kah Walla a été informée que les éléments de la police diligentés à cet effet entourent sa résidence pour sa protection. Jointe au téléphone, un cadre du Cpp, fait savoir que les bureaux de Stand up for Cameroon sont assiégés des femmes en civil affectés au contrôle des mouvements de la présidente nationale.

Malgré l’encerclement de cette femme leader, tous les membres vêtus en noir expriment leur ras-le-bol et exigent la libération de Moussa Bello, Étienne Ntsama, Mira Angoung et Tehle Membou, tous les quatre, arrêtés le 18 septembre 2020 et détenus à la prison centrale de Douala. Dans sa déclaration rendue publique ce jour, Frank Essi exige, dans la même veine, la libération de tous ceux qui ont manifesté pacifiquement le 22 septembre 2020 tant il estime qu’une protestation n’est pas un crime.

Le Secrétaire général du Cpp veut aussi la cessation des menaces contre le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto, et des autres dirigeants politiques actuellement assignés à résidence ou en détention. Frank Es si soutient, enfin, que chaque fois que les Camerounais se lèvent sans violence pour réclamer leurs droits, le Cameroun gagne. A contrario, chaque fois que les Camerounais et le gouvernement camerounais, garant des libertés civiles et de L’État de droit, agissent avec violence, brutalité et illégalité contre d’autres citoyens, le pays de Paul Biya perd.

Serge Aimé Bikoi


Partager

One Comment on “Cameroun > Vendredi noir: Kah Walla encerclée par l’armée

  1. Serge Aimé Bikoi, Bel article mais svp faites la différence entre stand Up For Cameroon et le CPP. Madame Kah est présidente du CPP, par contre, Stand Up est Un mouvement citoyen , qui a pas de président. Il est composé de plusieurs partis politiques et d’associations

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *