Home Santé Afrique Cameroun > Vers intestinaux: Plus de 10 millions d’individus infectés
Afrique - 3 semaines ago

Cameroun > Vers intestinaux: Plus de 10 millions d’individus infectés

À ce titre, le gouvernement veut déparasiter 7,7 millions d’enfants à travers la campagne nationale de déparasitage 2021.

Selon les chiffres donnés par le ministère de la Santé publique, les vers intestinaux touchent plus de 10 millions de camerounais et la bilharziose, plus de 2 millions. Le plus déplorable, c’est que ce sont les enfants d’âge scolaire de 5 à 14 ans, qui constituent le groupe vulnérable le plus atteint par ces infections. Chez ces enfants, ces maladies causent de nombreux dégâts, notamment un retard de croissance, une baisse du développement intellectuel, l’anémie et l’augmentation du risque d’infection par d’autres germes.

Face à ces maladies causées par une mauvaise hygiène, le gouvernement, à travers le Programme national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales, a mis sur pied une riposte appropriée et mène une lutte sans merci contre ces maladies. Avec la participation de tous les acteurs à tous les niveaux, des progrès significatifs ont été réalisés au fil des années. C’est ainsi que sur le plan du nombre de personnes traitées annuellement, le pays est passé de 170 000 en 2006 à plus de 10 millions 700 mille en 2019.

En 2020, près de 7 millions de personnes ont été déparasitées contre les vers intestinaux et 3,5 millions contre la bilharziose. Sur le plan de l’ampleur de la maladie, les études d’impact ont montré une baisse significative des prévalences de la schistosomiase et des vers intestinaux dans toutes les régions du Cameroun, atteignant plus de 90% de réduction globale de la prévalence des vers intestinaux et 70% de réduction de la prévalence de la bilharziose.

Bien qu’il y ait eu une forte baisse de la prévalence de ces maladies, les résultats des études d’impact ont également révélé la persistance de fortes prévalences de la bilharziose et des vers intestinaux dans certaines localités.

C’est le cas de la Région de l’Est où les prévalences des vers intestinaux en particulier restent encore très élevées, voire les plus élevées du Cameroun. C’est pour cette raison que les ministères en charge de la Santé publique et de l’Éducation de base ont choisi cette région du soleil levant pour le lancement officiel de la campagne nationale de déparasitage ; cérémonie qui s’est tenue hier, 18 novembre 2021 à Bertoua.

Car dans les districts de santé de Bertoua et de Doumé par exemple, les résultats des enquêtes parasitologiques réalisées en décembre 2020 ont révélé des prévalences de la schistosomiase supérieures à 10% dans plusieurs écoles (les Aires de Santé de Mandjou, Dimako et Doumé étant les plus touchées) et des prévalences de vers intestinaux supérieures à 50% chez les élèves dans la majorité des écoles, notamment dans le district de santé de Doumé où plusieurs écoles ont des prévalences supérieures à 90%, atteignant même 100%.

C’est-à-dire tous les élèves infestés par des vers intestinaux. Une situation épidémiologique assez préoccupante qui est un indicateur clair de la faiblesse voire de l’absence des mesures d’hygiène, de salubrité, d’assainissement, d’approvisionnement en eau potable, et d’utilisation des toilettes dans cette région.

Couverture thérapeutique

Pour renverser la courbe, le secrétaire général du ministère de la Santé publique, Louis Richard Njock, dans son discours de circonstance, a invité toutes les parties prenantes à « revoir la stratégie de lutte dans cette région ».

Pour ce faire,

« nous devons accroître la couverture thérapeutique, intensifier les traitements de masse en les élargissant à toutes les populations (nous ne devons plus nous limiter aux enfants d’âges scolaire), et mettre en œuvre des interventions complémentaires comme l’approvisionnement en eau potable, l’amélioration des conditions d’hygiène, et la sensibilisation des populations »,

a-t-il recommandé.

Il faut rappeler que l’objectif de la campagne nationale de déparasitage 2021 est de déparasiter 7,7 millions d’enfants d’âge scolaire, scolarisés ou non, dans les 10 régions du Cameroun.

Pour cette année 2021, la campagne nationale de déparasitage a été organisée en trois phases : la première phase s’est déroulée en mai-juin 2021 et a couvert les régions du Centre, du Nord-ouest et du Sud-ouest et a ciblé 2,4 millions d’enfants ; la deuxième phase (la présente) va se dérouler de novembre à décembre 2021 et couvrira les régions de l’Est, du Littoral, de l’Ouest et du Sud pour une cible de 2,3 millions d’enfants ; et la troisième phase aura lieu en février 2022 dans trois régions, celles de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-nord et ciblera 3 millions d’enfants.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …