Home Politique Afrique Cameroun > Violation de la loi par Paul Biya: 18 Directeurs généraux hors la loi
Afrique - 26 août 2021

Cameroun > Violation de la loi par Paul Biya: 18 Directeurs généraux hors la loi

Quatre annees déjà passé , que certaines entreprises publics et ou établissement publics ont du mal à s’y conformer.

Leur mandat arrivé à terme n’est pour autant pas une préoccupation pour eux. Pourtant, au Cameroun il existe bel et bien une loi qui régit le mandat donné par le président de la République aux Directeurs généraux des établissements publics et autres entreprises publics .C’est bien la loi du 12 juillet 2017 sur les établissements publics et les entreprises publiques.

Ils sont 18 ministres hors la loi depuis quelques temps mais qui curieusement font fit de cette loi . Pour le leur rappeler , le Front des Démocrates camerounais en dresse la liste en circulation dans les réseaux sociaux afin que nul n’en ignore , ceci afin de rappeler à qui de droit que le mandat de ces Dg est caduque.

Déjà en juillet dernier , la.presse le rappelait fortement. c’est le cas du tabloïd Eco-matin qui révélait déjà que pour la plupart avait déjà passé plus de 20 ans à la tête des entreprises qu’ils dirigent c’est le cas de :

 »Camille Moute à Bidias, 31 ans; Adolphe Moudiki, 28 ans; Bernadette Mbarga, 21 ans; Marie claire Nnana, 19 ans; Yao Aïssatou, 18 ans. »

Le Top 5 des directeurs généraux qui affichaient là la plus grande longévité à la tête d’une entreprise publique ou d’un établissement public au Cameroun.

Mentionnait-il car :

 »En effet, c’est en 1990 que Camille Moute à Bidias a été porté à la tête du Fonds national de l’emploi (FNE); Adolphe Moudiki y est à la Société nationale des hydrocarbures (SNH) depuis 1993; Bernadette Mbarga est arrivé au Bureau central des recensements et des études de populations (Bucrep) en 2000 alors que Marie claire Nnana est à la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam) depuis 2002 et Yao Aïssatou, à la Société nationale d’investissements (SNI) depuis 2003. »

Mais pour autant rien ne semble avoir changé à date puisque mis à part certains dont le Pr.Biwole Viviane Ondoua , personne ou presque a jusqu’ici pris  »le risque » de respecter la loi , la fonction de Directeur général à eux confié par le président de l’an République, ne devrait être pliée que par un autre décret .

Pourtant très fausse cette affabulation qui veut que en dehors du dehors rien ne les contraindraient à quitter le poste de Directeur général. Car il existe bien une loi qui fixe la durée légale au poste de Directeur général dans une entreprise public ou dans un établissement public du cameroun.

Dans une étude portant sur la “Réforme des entités publiques au Cameroun : quel bilan quatre ans après ?” publiée le 12 juillet 2021, le Pr Viviane Ondoua Biwole, enseignant chercheure et experte en gouvernance publique, recensait déjà 18 entités publiques dont les directeurs généraux enregistraient des mandats cumulés supérieurs à neuf ans. 

Voulant faire dire ici que , le maintien de ces gestionnaires à leur poste se fait en totale violation de la loi. Comme pour retrouver la sortie du Front des Démocrates Camerounais qui publie les noms des Directeurs généraux en fonction depuis plus de 9 ans , décrivent comme hors la loi et a congédier .

Ils sont Directeurs généraux d’entreprises publiques :

1- Mouthe Camille à Bidias ,nommé en 1990 au Fond nationale de l’emploi
2-Adolphe Moudiki ,nommé et 1993 à la société nationale des hydro-carbures
3-Mbarga Bernadette , en 2000 au Bucrep
4-Yaou Aissatou , à la Société nationale d’investissement en 2003 .
5- Marie Claire Nana ,à la Sopecam depuis 2002…

Pour ne citer que ceux là dans une liste de 18 directeurs généraux.

Il faut le dire pour repréciser ici que , les lois du 12 juillet 2017 sur les établissements publics et les entreprises publiques fixent de manière stricte la durée du mandat des dirigeants ces entités publiques soit 3 ans renouvelable deux fois pour le directeur général. Selon l’article 70 alinéa 3 de la loi de 2017 sur les entreprises publiques,

“les mandats cumulés du directeur général (Dg) ou du directeur général adjoint (Dga) ne peuvent excéder neuf ans.”

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …