Accueil PolitiqueAfrique Cameroun > Visite de Macron à Biya: La question des dérèglements climatiques au centre des préoccupations des sociétés civiles africaine et française

Cameroun > Visite de Macron à Biya: La question des dérèglements climatiques au centre des préoccupations des sociétés civiles africaine et française

Par panorama
0 commentaire 300 vues

Par Serge Aimé Bikoi

L’entrepreneuriat, l’innovation et le développement durable” est le thème ayant fait l’objet d’intérêt dans l’exposé du groupe 2. Dans le développement de Rosie Esso, l’une des deux intervenantes, il a été question de focaliser l’attention sur les effets néfastes des changements climatiques, des inondations et l’émission des gaz à effet de serre sur les populations locales en Afrique. Pour R. Esso, il est, aujourd’hui, urgent d’agir sur deux plans, à savoir les plans institutionnel et privé. L’enjeu consiste, en effet, à porter un plaidoyer auprès des États du monde entier pour la création de l’entreprenariat vert.

Contexte de l’implémentation de l’entrepreneuriat vert dans le monde entier

L’entrepreneuriat vert est un choix d’engagement dans une économie verte. Il englobe les activités économiques, les technologies, les produits et services moins polluants visant à réduire, durablement, les émissions de gaz à effet de serre et l’empreinte écologique, à minimiser la pollution et à économiser les ressources pour assurer une vie meilleure pour les prochaines générations. L’entrepreneuriat vert constitue, en effet, une nouvelle dynamique économique en pleine évolution dans le contexte d’une prise de conscience croissante des enjeux environnementaux. Il prend en compte les Objectifs du développement durable (Odd) par le biais de l’économie verte. Le basculement dans l’entrepreneuriat vert impose la prise en considération de trois déterminants : 

1. Investir dans la gestion durable des principales ressources et du capital naturel.

2. Mettre en place les conditions appropriées au niveau du marché et, singulièrement, les instruments régimentaires.

3. Promouvoir les compétences, le savoir-faire et, a fortiori, l’accompagnement.

 l’Afrique, à l’instar des autres autres continents du monde entier, est déjà en butte à des défis qui sont démultipliés en raison des changements climatiques et de la dégradation des ressources naturelles. A ceci, se subordonne la pandémie du covid-19, pathologie ayant causé de millions de morts dans le globe terrestre. Cette pandémie a provoqué une crise mondiale au point où le Produit intérieur brut (Pib) de l’Afrique s’est contracté de 2,1% en 2020 selon les statistiques de la Banque africaine de développement (Bad). L’économie verte est donc une opportunité, pour le continent noir, d’atteindre des objectifs de la croissance économique et de développement durable, tout en contribuant à la lutte contre les effets des changements climatiques. A la lumière de l’intervention de R. Esso, l’économie verte devrait faire partie des mécanismes d’action mis en œuvre par les États africains afin d’assurer une croissance qui intègre la préservation et la valorisation du capital naturel et humain. L’entrepreneuriat vert est alors un atout pour l’Afrique, en l’accompagnant dans sa transition économique, technologique et environnementale. Entre autres domaines d’activités concernés par cette nouvelle dynamique l’agriculture, la gestion durable de l’eau, la réutilisation des déchets (économie circulaire), l’accès aux énergies renouvelables, l’écotourisme et bien d’autres girons touchant aux processus industriels durables (optimisation de la consommation des ressources de type matières premières, eau, énergie et réduction des émissions polluantes, qui font l’objet de cette nouvelle forme d’entrepreneuriat.

Vu l’importance de l’entrepreneuriat vert, R. Esso et sa congénère ont accordé un intérêt à des actions devant contribuer à rentabiliser cette nouvelle modalité économique. Il s’agit, entre autres, de la création des filières de développement durable pour la conservation des écosystèmes, la mise en place d’un fonds pour le financement des projets collectifs. Dans l’optique d’œuvrer pour l’accompagnement, il est nécessaire, expliquent-elles, de cartographier les acteurs et de mobiliser les financements.

Aussi est-il question de renforcer le cadre réglementaire comme cela a été développé supra en élaborant sur le contexte. Trois leviers de l’optimisation de l’entrepreneuriat vert ont été cités, en l’occurrence l’accompagnement, le renforcement du cadre réglementaire et l’investissement (création du label investissement vert). Le prochain rendez-vous pour débattre des questions de dérèglements climatiques aura lieu en Egypte.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes et de façon globale. Nous reprendrons également d’une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC

NOUS CONTACTER

Revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie