Home Société Afrique Cameroun > Zones en crise: Plus de 2700 écoles fermées
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Zones en crise: Plus de 2700 écoles fermées

En cette période de rentrée scolaire et face à cette situation, la Commission des droits de l’homme du Cameroun invite une fois de plus, les groupes armés à cesser le feu dans les zones en conflits et de choisir la voie du dialogue.

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la protection de l’éducation contre les attaques le 09 septembre dernier, la Commission des droits de l’homme du Cameroun (Cdhc), a porté un regard sur les régions en crise. Dans une déclaration publiée à cet effet, elle note que 2739 établissements scolaires ont été fermés pour le compte de l’année académique 2019/2020 (soit 68 dans l’Extrême-Nord et près de 80% dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest), du fait de la situation sécuritaire qui prévaut dans ces régions.

Elle note également qu’en 2019, plus de huit cent cinquante-cinq mille (855 000) enfants étaient privés d’accès à l’éducation au Cameroun et 19 503 enseignants privés d’accès aux établissements scolaires en raison de la situation sécuritaire qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Déterminée à ce que le droit à l’éducation des enfants soit promu, protégé et garanti de manière à leur permettre, un épanouissement harmonieux dans la société, la Commission observe que malgré cela, des bandes armées continuent, de manière éparse, à instaurer un sentiment de peur auprès des populations en commettant des actes indignes, à l’instar du meurtre barbare de sept écoliers de la Mother Francisca international bilingual school de Kumba, le 24 octobre 2020 dans la Région du Sud-Ouest.

Postulant que les enfants doivent bénéficier d’une protection spécifique en tant que groupe vulnérable de la société et que l’éducation est un droit fondamental constitutif des sociétés justes, inclusives et pacifiques, la Commission recommande au gouvernement de prendre de nouvelles mesures, afin de mieux protéger les écoles et garantir le droit à l’éducation des enfants.

Protéger l’éducation des enfants

Elle recommande également aux pouvoirs publics de prendre des mesures exceptionnelles tendant à faciliter l’accès à l’éducation des enfants déplacés dans les autres villes du pays, à cause des troubles persistants dans leur région d’origine. Par ailleurs elle demande solennellement de nouveau aux groupes armés des régions touchées par les conflits de renoncer définitivement aux attaques contre les élèves et étudiants, les enseignants, établissements scolaires et les autres membres de leur personnel.

Consciente des nouveaux défis auxquels sont confrontés les enfants et leurs familles à cause des conflits armés, ainsi que de la pandémie de Covid-19 et des conséquences de ces fléaux sur leurs conditions de vie, la Commission rassure toutefois qu’elle ne ménagera aucun effort pour continuer à promouvoir et à protéger l’éducation des enfants contre les attaques, par le biais de campagnes de sensibilisation, de plaidoyers, d’ateliers de formation, de missions d’enquête et dans le cadre du traitement des requêtes.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Canada > Drame à Gatineau: la thèse du double meurtre suivi d’un suicide confirmée

Des membres de l’entourage du père qui a tué ses deux fillettes avant de s’enlever la vie,…