Afrique LA UNE Politique panorama 27 mars 2020 (0) (2022)

Cameroun > Coronavirus: Kamto donne 7 jours à Biya pour réagir

Partager

Le globe terrestre fait face à une pandémie étrange à l’histoire de l’humanité. Alors que les chefs d’Etat de plusieurs pays étrangers prennent des dispositions pour assurer la sécurité de leur peuple, le président de la République du Cameroun quant à lui, garde un silence assourdissant tel un élève assis dans une salle d’examen. Furieux de cette léthargie, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), le Pr Maurice Kamto a publié un communiqué ce jour pour appeler Paul Biya à sortir des buissons. “Monsieur Paul Biya doit assumer pleinement et par lui-même la fonction présidentielle qu’il usurpe depuis le hold-up électoral d’octobre 2018, faute de quoi le peuple camerounais sera en devoir de constater sa défaillance et d’en tirer toutes les conséquences politiques”, déclare-t-il dès l’entame de son propos. Et d’ajouter ” alors que dans tous les pays à travers le monde les dirigeants au plus haut niveau conduisent eux-mêmes cette guerre dans laquelle même les plus grandes puissances de la planète semblent littéralement débordées au regard du bilan provisoire des victimes infectées ou décédées, les camerounais sont abandonnés à leur triste sort par celui qui pretend assumer la fonction de chef de l’Etat”.

C’est la raison pour laquelle “prenant à témoin le peuple et la communauté internationale sur cette situation inadmissible, je l’engage sous sept (07) jours, à compter de la publication de la présente communication, à s’adresser aux camerounais, lui-même, pour leur dire quelle est sa riposte contre le Covid-19 et surtout, pour annoncer les moyens de financement nécessaires, aussi bien aux ménages qu’aux entreprises, pour assurer l’efficacité du confinement. En l’absence de telles mesures d’accompagnement, les directives de son gouvernement resteront stériles au regard de la décrépitude du tissu social, de la pauvreté et de la précarité des populations engendrées par son régime depuis 40 ans”, ordonne-t-il. Faute de quoi, il se réserve le droit d’appeler le peuple camerounais à tirer toutes les conséquences de sa grave défaillance, qui pourrait alors conduire au constat de son incapacité de gouverner.

En rappelant les initiatives de campagne de sensibilisation par lui lancées, le Pr Maurice Kamto appelle le gouvernement et le ministre de la Santé publique en particiler à engager avec le Mrc une vaste campagne de mobilisation des fonds au niveau national et dans la diaspora, en vue de permettre au pays de donner une riposte appropriée au grave danger auquel il est exposé. “Afin de garantir l’efficacité et la transparence dans la gestion des fonds récoltés, ceux-ci devront être gérés par un comité composé, notamment de représentants du ministère de la Santé et autres structures gouvernementales, de l’Ordre des médecins, des infirmiers et personnels hospitaliers, des laboratoires biomédicaux, de l’Ordre des pharmaciens, du Gicam, des industries pharmaceutiques, des syndicats des transporteurs, des organes de gestions des marchés ouverts et de tout autre secteur d’activité jugé pertinent”, précise-t-il. Et de poursuivre ” si dans les sept jours, monsieur Paul Biya n’assume pas la fonction présidentielle qu’il s’est octroyée par la fraude électorale, alors je vous donnerai, par divers canaux, la conduite à tenir afin que nous nous prenions charge nous-mêmes”. Il faut rappeler que cette sortie épistolaire du leader du Mrc qui en substance met en garde le président de la Republique, Paul Biya, arrive au moment où, il y a une vaste polémique sur la vraie fausse mort de ce dernier sur les réseaux sociaux. Bien que le ministre de la Communication a confirmé qu’il est en vie et bien portant, une adresse formelle de sa part à la nation viendra dissiper tous les doutes d’abord du peuple et celui du leader du Mrc. Auquel cas, vendredi prochain, ce dernier devra passer à une vitesse supérieure. Chaud devant!


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *