Home Spécial CAN Can 2021: Avantage au Cameroun et à la Caf devant la Fifa et des clubs européens
Spécial CAN - 28 décembre 2021

Can 2021: Avantage au Cameroun et à la Caf devant la Fifa et des clubs européens

Par Eric Boniface Tchouakeu

A moins d’un incroyable retournement de situation, le Cameroun va abriter du 09 janvier au 06 février 2022, la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, presque 50 ans après avoir accueilli pour la première fois la compétition en 1972.
Il convient de relever que le pays aurait normalement dû organiser la 32ème édition de la Can de football en 2019.

Mais de gros retards dans la construction des infrastructures dédiées à l’événement, avaient contraint la Confédération Africaine de Football (CAF), propriétaire de la compétition, à opter pour un glissement de date.
L’instance faîtière du football africain a ensuite reporté d’un an supplémentaire la tenue de la Can initialement prévue en 2021,à cause de la nouvelle pandémie du Covid 19, apparue dans les quatre coins du monde. La Caf a finalement décidé de faire jouer la compétition en janvier-février 2022 au Cameroun.

Mais à l’approche de l’événement, des voix se sont élevées, y compris celle du Président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Gianni Infantino, pour réclamer soit un nouveau report de la Can ou alors l’annulation pure et simple de la 33ème édition.
Les partisans du report ou de l’annulation de la Can, évoquent principalement comme arguments : la recrudescence des contaminations massives des personnes au Covid 19 ,dues à l’apparition du nouveau variant Omicron et le calendrier même de la Can qui coïncide avec la poursuite des compétitions nationales de clubs en Europe où évolue un nombre important de joueurs appelés à jouer lors de la Can.

Le premier argument n’est pas recevable, parce que l’Afrique et particulièrement le Cameroun font partie des zones les moins affectées par le Coronavirus, avec très peu de cas de décès comparativement aux autres pays et continents. En plus, le pays hôte de la prochaine Can dispose des protocoles endogènes de traitements efficaces contre le Covid 19.

Par ailleurs depuis le début de l’année 2021, le Covid 19 n’a pas empêché le déroulement d’une compétition sportive majeure dans le monde. On peut mentionner à titre d’exemple l’organisation : du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) au Cameroun, du championnat d’Europe des nations (EURO),de la Ligue des Nations et des compétitions inter-clubs en Europe, ou encore de la Copa América au Brésil et plus récemment de la Coupe Arabe au Qatar, en ce qui concerne seulement le football. A chaque fois, des mesures sanitaires adaptées à chaque situation ont été prises.

S’agissant du calendrier de la Can, le problème n’est pas nouveau. Les plaintes des clubs européens ne sont pas infondées. Elles méritent d’être examinées de manière holistique et sans pression à un moment convenable et non à la veille de la compétition.
Le Cameroun et les instances dirigeantes du football africain ont heureusement décidé de maintenir la Can suivant le dernier calendrier arrêté.
Cela constitue pour eux une victoire dans la géopolitique du football mondial influencée par des intérêts économiques et financiers de plus en plus importants. Mais vigilance, car il ne s’agit pour l’instant que du gain d’une bataille.

Le Forum des Ligues Mondiales qui représente les principales ligues européennes, a décidé unilatéralement dans une correspondance le 23 décembre 2021 adressée à la Fifa et à la Caf, que les clubs ne libèrerent pas leurs internationaux Africains retenus pour la Can avant le 03 janvier 2022, soit six (06) jours avant le début de la compétition, et non pas le 27 décembre 2021 au plus tard suivant le règlement en vigueur. Cette décision a visiblement été validée par la Fifa et la Caf à postériori, le 25 décembre 2021.

Pour mettre fin aux vielles et interminables querelles sur la Can, il faudra que les différentes parties engagent dans un avenir relativement proche, des profondes discussions sur le calendrier des éditions futures ainsi que de sa périodicité : tous les deux (02) ans comme à l’heure actuelle ou tous les quatre (04) ans comme le souhaite le Président de la Fifa, par ailleurs favorable à l’organisation d’une coupe du monde tous les deux (02) ans et non plus tous les quatre(04) ans.
Les résolutions issues de ces négociations doivent être équitables et prises dans l’intérêt du football africain et du football mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …