Home Politique Amerique Canada > Mort de Christian Penda Ekoka: Une mémoire communément saluée
Amerique - 12 août 2021

Canada > Mort de Christian Penda Ekoka: Une mémoire communément saluée

L’annonce du décès du président d’Act-Agir au Canada dans la nuit du dimanche 8 août a suscité des compassions émues au sein de la classe politique. 

On comprend de ces sorties que le Cameroun vient donc de perdre un humaniste hors pair, un économiste de haut vol, un brillant intellectuel engagé en politique pour la transformation de la société et le bien être de tous. Si Patricia Tomaïno Ndam Njoya  salue la mémoire d’un combattant de la liberté, de l’équité et de l’égalité des chances pour tous, Edith Kah Walla pour sa part magnifie un penseur, un bâtisseur, un patriote et un gentleman.

La sortie de Maurice Kamto, très attendue, est venue, charriant elle aussi la même gamme d’émotion :

« un coup dur à la libération de notre peuple et à la résistance nationale qu’il a activement contribué à construire  au prix de lourds sacrifices »,

confesse-t-il.

Sur les réseaux sociaux, la reconnaissance de son œuvre politique est saluée même si certains s’étonnent que sur ce coup-là, tout le monde honore sa mémoire, en totale déphasage de ce qui s’est passé avec la gestion des fonds Survie, une initiative humanitaire initiée par Maurice Kamto.

Pour ce dernier, le plus grand hommage à lui rendre est de poursuivre sans relâche l’œuvre commune de la renaissance du Cameroun. Il est hors de question, selon lui,  de léguer aux générations futures les combats de notre temps. Le Messager se propose de livrer les hommages des uns et des autres le long de la semaine.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Réactions

Maurice Kamto, président du Mrc

 « Un coup dur à la libération de notre peuple et à la résistance nationale »

Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc)

« C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès dans la nuit du dimanche 8 août 2021, de mon ami et frère Christian Penda Ekoka, président Act-Agir, qui fut allié du Mouvement pour la renaissance du Cameroun lors de l’élection présidentielle 2018. Ma douleur est d’autant plus profonde qu’après la folle rumeur de la nuit du 6 au 7 aout qui fait état de sa mort, j’avais été soulagé d’apprendre de sa famille qu’il était bel et bien en vie. Le message qu’il m’a fait transmettre par a suite, en réaction à ce que je lui ai adressé, avait fait naître en moi l’espoir d’un rétablissement en cours. La disparition de de Christian Penda Ekoka  en ce moment précis est un coup dur à la libération de notre peuple et à la résistance nationale qu’il a activement contribué à construire  au prix de lourds sacrifices. Je pense notamment aux neuf mois de détention passés dans les geôles du régime de Yaoundé, à la suite des marches blanches, pacifiques, du 26 janvier 2019, organisées pour protester contre le hold-up électoral de 2018, la guerre fratricide  qui ravage les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, et la prévarication des ressources dédiées à l’organisation de la Can 2019 par notre pays…En cette douloureuse circonstance, où les mots ne peuvent exprimer ce qu’on ressent, je m’incline devant la mémoire de ce patriote humaniste, brillant économiste, qui aura cheminé avec moi dans le combat pour la renaissance du Cameroun et l’avènement d’une nation forte, d’une société fraternelle où, aimait-il à le répéter, « la naissance n’est pas un destin ». Le meilleur hommage que nous puissions rendre à monsieur Christian Penda Ekoka est sans doute de poursuivre sans relâche cette œuvre commune. Car, comme je l’ai toujours dit, nous ne devons pas léguer aux générations futures les combats de notre temps.»

Patricia Adamou Ndam Njoya, présidente de l’Udc

« Le bon combat de la liberté, de l’équité, de l’égalité des chances pour tous »

Hermine Tomaïno Patricia Ndam Njoya, Maire de la ville de Foumban au forum des maire à Nairobi.

« C’est avec respect que nous avons appris le respect à Dieu de Monsieur Christian Penda Ekoka le dimanche 8 août 2021. Géant de la pensé économique et financière, il était un acteur majeur dans la réflexion sur les réformes structurelles pour inscrire les économies des pays pauvres sur la trajectoire du développement. Intellectuel engagé, il a pu renoncer aux privilèges sur l’autel du patriotisme, pour être du côté des vulnérables. Christian Penda Ekoka de par son parcours, de la Sni à la présidence de la République, jusqu’à son engagement en politique, en passant par le mouvement Agir–Act, aura marqué l’opinion publique par la profondeur de ses convictions, la pertinence de ses analyses, la détermination dans la défense de ses idées.  C’est un autre combattant du changement qui s’en va. Nous pensons qu’il a mené le bon combat, le nôtre : le combat de la liberté, de l’équité, de l’égalité des chances pour tous. Puisse  l’Eternel l’accueillir auprès de lui. »

Edith Kah Walla

« Nous avons perdu un penseur, un bâtisseur, un patriote et un gentleman »

Kah Wallah, Présidente du Cameroon people party

« Je me suis réveillée ce matin en apprenant le décès de Christian Penda Ekoka. Je me souviens avoir rencontré Christian au début des années 90, alors que nous avons tous deux rejoint le mouvement de lutte pour le changement du Cameroun. En tant que personne, il était gentleman jusqu’au bout des ongles. Toujours en train de rire, toujours extrêmement poli et parlant toujours un anglais impeccable sur un ton qui était un délice. Cela m’attriste beaucoup qu’il ait été parmi ceux qui ont souffert de la pire répression de ce régime. Je me souviens que lors de mes visites en prison, Christian restait affable,  intensément concentré sur l’avenir du Cameroun. Nous avons perdu un penseur, un bâtisseur, un patriote et un gentleman. Bon voyage mon ami. Tu as combattu e bon combat et tu as terminé la course.  Que ton passage soit léger et doux. »

Propos recueillis par L.D.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …