Home Politique Afrique Cote D’Ivoire > Justice: La Cpi lève le mandat d’arrêt émis contre Simone Gbagbo
Afrique - 31 juillet 2021

Cote D’Ivoire > Justice: La Cpi lève le mandat d’arrêt émis contre Simone Gbagbo

L’ex première dame ivoirienne est désormais complètement libre de ses mouvements.

Simone Gbagbo peut désormais se rendre dans le pays de son choix, sans craindre de se faire arrêter. Cette liberté retrouvée, elle la doit à la levée du mandat d’arrêt international émis contre elle par la Cour Pénale Internationale. La décision a été rendue publique tard dans la soirée du jeudi 30 juillet 2021, par  TV5 Monde. La télévision francophone relayait le contenu d’un document de 7 pages datée du 19 juillet 2021, dans lequel figurait cette annonce 

«La Chambre considère qu’il est approprié de décider que le mandat d’arrêt contre Simone Gbagbo cesse d’être effectif»,

peut-on lire dans ce manifeste.

Comme on pouvait s’y attendre,  la nouvelle a été bien accueillie dans le camp de Simone Gbagbo. Son avocat Ange Rodrigue Dadje, salue une décision libératrice qui va permettre à sa cliente de se mouvoir en toute sérénité.

«Bonne nouvelle pour Mme Simone Gbagbo (…), elle pourra désormais librement voyager à travers le monde entier.Cette levée du mandat vient boucler définitivement les poursuites dont faisaient l’objet les Gbagbo devant la CPI»,

a-t-il déclaré au micro de l’Agence France Presse.

Pour mémoire, Simone Gbagbo était dans le viseur de la CPI pour quatre chefs de crimes contre l’humanité, à savoir meurtre, viol, autres actes inhumains et persécution, commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011. Cette crise, née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de 2010 face à Alassane Ouattara, a fait plus de 3000 morts. Mais contrairement à son époux d’alors,  elle n’a jamais été livrée à cette juridiction internationale. Elle a tout de même été condamnée à 20 ans de réclusion en 2015 par la justice ivoirienne. Mais elle ne restera pas très longtemps derrière les barreaux. En 2018, elle a bénéficié d’une amnistie décrétée par le president ivoirien  Alassane Ouattara.

Paul Tcheg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…