Afrique LA UNE Politique panorama 28 avril 2020 (0) (367)

Côte-d’ivoire > Présidentielles 2020: Guillaume Soro condamné à 20 ans de prison.

Partager

C’est repartit pour un choc politique entre le président de la République de Côte-d’ivoire, Alassane Dramane Ouattara et son ancien collaborateur, Guillaume Soro. Après avoir lancé un mandat d’arrêt international contre ce dernier en décembre 2019, ce qui l’a obligé de s’exiler en France où il séjourne jusqu’à présent, le président de la République de Côte-d’ivoire entend faire feu de tout bois pour mettre son principal challengeur à l’écart des élections présidentielles prochaines. Même si le président sortant a clairement indiqué il y a quelques mois qu’il n’allait pas se représenter à ces élections, il n’est cependant pas disposé à voir quelqu’un d’autre que l’une de ses “créatures” prendre les rênes de la République ivoirienne.

Au terme d’un procès qui s’est tenu ce 28 avril 2020 où Guillaume Soro était partie en tant qu’accusé pour malversations financières, le tribunal a rendu un jugement par contumace. La peine prononcée est de 20 ans d’emprisonnement.Mais ce verdict du tribunal d’Abidjan ne semble pas distraire le président de Génération du peuple solidaire (Gps), de son envie succéder à son bourreau. Juste quelques heures après sa condamnation, il a réagi. “Je reste candidat à la présidentielle et je gagnerai”, a-t-il écrit sur sa page Facebook. Pour lui, ce qu’il qualifie de ” parodie procès” à laquelle ils ont assisté est la preuve ultime que l’État de droit est définitivement enterré par Alassane Ouattara. Raison pour laquelle dit-il “c’est une sentence qui ne nous émeut pas”. Il indique par ailleurs qu’Alassane Ouattara qui porte avec beaucoup d’aisance les habits de dictateur, ne doit pas oublier que cette justice qu’il manipule aujourd’hui est la même qui l’avait décrété il y a quelques années, inéligible à toute élection en Côte-d’ivoire, pour nationalité et moralité douteuses.

En conclusion ” je lui dis que cette décision ne nous ébranle pas. Je considère ce verdict comme un non-événement, je maintiens ma candidature à la présidentielle et je demande à tous mes partisans de demeurer mobilisés et de continuer le travail de mobilisation et d’implantation. Notre victoire ne fait aucun doute. Nous gagnerons la prochaine élection présidentielle, c’est une certitude”.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *