Home Santé Amerique Effets secondaires du vaccin antiCovid: Le vaccin Johnson and Johnson à la suite d’Astra Zeneca
Amerique - Europe - 14 avril 2021

Effets secondaires du vaccin antiCovid: Le vaccin Johnson and Johnson à la suite d’Astra Zeneca

Le vaccin américain Johnson and Johnson administré à plus de 7 millions d’Américains, connaît aujourd’hui une pause suite à des cas graves de caillots sanguins identifiés sur six personnes. Après  le vaccin britannique, voici celui du pays de l’Oncle Sam dans la tourmente.  

Les six personnes concernées par ces évènements thromboemboliques graves sont des femmes dont l’âge varie de 18 à 48 ans, et leurs symptômes sont apparus 6 à 13 jours après l’injection. Il convient de préciser que les traitements habituellement utilisés pour soigner les caillots sanguins peuvent se révéler dangereuses et requièrent de ce fait un traitement alternatif, préviennent les autorités sanitaires américaines. Le vaccin uni-dose de Johnson and Johnson a été autorisé en urgence aux Etats-Unis en fin février, après ceux à deux doses de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Il s’est révélé à 66% pour prévenir les formes modérées et sévères de la Covid-19.  Comme avec le vaccin britannique Astra Zeneca, les effets secondaires sont principalement les caillots de sang dans les artères avec sa cohorte de complications, il en va de même de Johnson and Johnson. Maintenant que les vaccins qui ont plus de côte sur le marché révèlent leurs insuffisances avec le temps qui passe, il y a lieu de se demander ce qu’il est des vaccins chinois et russes dont les Occidentaux n’y accordent que très peu de crédibilité.

Sinopharm et Spoutnik V, alors qu’ils sont plus ou moins boudés en Europe, le premier fait son entrée triomphale en Afrique où les pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Cameroun pour ne citer que quelques-uns, ont déjà reçu chacun entre 100.000 et 200.000 doses. La question aujourd’hui est de savoir si le vaccin chinois est exempt d’effets secondaires à l’exemple du britannique ou de l’Américain.

Avec toutes les thèses complotistes qui font furax sur la toile et créent une psychose au sein de la population à l’égard du vaccin, on est en droit de se demander aujourd’hui combien de Camerounais vont naturellement prendre le vaccin. Le ministre de la Santé publique qui se fait inoculer le vaccin en mondovision semble n’avoir pas fait tasser tous les scepticismes liés à ce produit.

La question des variantes du virus du Covid-19

Le Covid-19 au fur que le temps passe, mute et varie d’un pays à l’autre, devenant de plus en plus contagieux et létale. La variante britannique a tenu tout l’Occident en respect, décimant les vies en Grande Bretagne plus que partout ailleurs en Europe. On en était là, qu’on a annoncé la variante sud-africaine, non moins tueur et contagieux que celui de la Couronne.

Si ces deux variantes semblent aujourd’hui sous contrôle, il va sans dire que le Brésil et l’Inde se présentent comme des foyers d’autres souches hautement contagieuses et mortelles. Au Brésil, il frappe aveuglément, et surtout les jeunes qui pour la plupart sont sous assistance respiratoire dans les différentes centre de santé à travers le pays.

La situation est tellement préoccupante que autorités françaises ont dû suspendre tous les vols entre Paris et ce pays. En Inde, la contamination est si volatile que les autorités se demandent s’il ne s’agit pas d’une variante jamais détectée dans le monde. Les autorités médicales du pays travaillent activement pour la mise sur pied d’un vaccin pour sortir le pays de l’impasse sanitaire.

Léopold DASSI NDJIDJOU 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Yaoundé : Encore Grève du personnel à Lanacome

Pancartes à la main , les  personnel du Laboratoire National de Contrôle de qualité d…