Home Opinion Politique Espace Cemac: Le Cameroun doit assumer sa puissance
Politique - 3 semaines ago

Espace Cemac: Le Cameroun doit assumer sa puissance

Les autorités équato-guinéennes ont décidé durant les derniers jours d’expulser les ressortissants étrangers vivant en situation irrégulière sur son sol.

De nombreux Camerounais installés dans ce pays voisin ont fait les frais de cette décision. Selon un communiqué publié le 03 novembre 2021 par l’Ambassadeur du Cameroun en Guinée Equatoriale Desiré Claude Owono Menguelé, des Camerounais ont été interpellés, retenus au complexe multisports de Malabo (Bonapa) aux côtés de nombreux autres ressortissants étrangers vivant dans la capitale équato-guinéenne.
Des images ensuite de leurs expulsions après avoir été raflés dans des conditions inhumaines et dégradantes circulent abondamment sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, certains parmi les expulsés déclarent qu’ils vivaient en situation régulière en Guinée Equatoriale ; et tous ou presque, affirment avoir été spoliés de leurs biens acquis par la force de leur travail dans ce pays.
D’emblée, il faut reconnaître à un Etat souverain, le droit de définir les règles qui régissent l’accueil, le séjour et l’installation durable des étrangers sur son territoire.

Cependant si cet Etat a volontairement pris des engagements internationaux en la matière, il se doit de les respecter. Ce qui n’est visiblement le cas des autorités équato-guinéennes qui en dehors des traités internationaux relatifs à traitement des migrants, à l’instar de la convention des Nations unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille en vigueur depuis le 01er juillet 2003, méprisent au passage le traité des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, entré en application depuis le 27 juin 1987.

Sur un tout autre plan, le Cameroun et la Guinée Equatoriale étant membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac), qui promeut la libre circulation des personnes et des biens dans leur espace géographique, le fait pour un pays d’expulser des ressortissants d’un autre Etat membre de la communauté, même irrégulièrement établis sur son sol ,est non seulement contre l’esprit de cette volonté politique, mais est aussi moralement injustifié.

Ce, d’autant plus qu’en matière de coopération bilatérale entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale, Yaoundé, a apporté une assistance humanitaire à Malabo après l’explosion qui a ravagé un camp militaire à Bata le 07 mars 2021, pour ne citer que cet exemple.

Il est en fait toujours possible de faciliter ou d’offrir des pistes de régularisation à une personne irrégulièrement installée dans un pays sous certaines conditions.
Mais, on a l’impression que ce qui est intéressant pour Malabo, c’est de faire à chaque fois et sans grands efforts, main basse sur les biens légalement et légitimement acquis par des étrangers établis sur son territoire, au bénéfice de ses populations. Les expulsions des Camerounais de la Guinée Equatoriale sont en effet, de plus en plus récurrentes.

Le Cameroun est naturellement le pays leader dans l’espace Cemac et cela lui commande de prendre un certain nombre d’initiatives pour assumer pleinement ce leadership vis-à-vis de certains de ces voisins.

Éric Boniface Tchoukeu, Journaliste éditorialiste. Chef de Chaîne Radio Siantou. Conseiller Editorial et founding father panorama papers

Il peut à ce titre lorsque les intérêts de ses ressortissants sont menacés dans cet espace, prendre des mesures de rétorsions contre les gouvernements des pays auteurs des violations des droits des Camerounais de passage ou vivant sur leurs territoires.

Il dispose à cet égard contre eux, de plusieurs leviers diplomatiques hors cadre Cemac, organisation impuissante devant les agissements nocifs de certains de ses membres.

Eric Boniface Tchouakeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …