Accueil PolitiqueAmérique Etats-Unis | Présidentielle: Joe Biden exhorte son parti à se rassembler autour de lui

Etats-Unis | Présidentielle: Joe Biden exhorte son parti à se rassembler autour de lui

Joe Biden, très remonté à l'entame d'une semaine cruciale pour sa survie politique, a exhorté ce lundi 7 juillet 2024, les élus de son parti à « se rassembler » autour de lui, assurant qu'il avait le soutien de « l'électeur moyen » et balayant les appels à abandonner sa candidature à un second mandat.

Par panorama papers
0 commentaire 1,2K vues

Par Julie Peh

 « Je suis fermement décidé à rester en course », écrit le président américain dans une lettre aux parlementaires démocrates, de retour en session à Washington après la pause de la fête nationale du 4 juillet. « Tout manque de discernement sur la tâche qui nous attend ne ferait qu’aider (l’ancien président et candidat républicain Donald) Trump et nous desservir. Il est temps de se rassembler », juge le démocrate de 81 ans.

Joe Biden fait savoir qu’il n’est « pas aveugle » aux « préoccupations » exprimées depuis ce duel télévisé face à son adversaire de 78 ans, lors duquel il est apparu très fatigué et embrouillé. Mais il rappelle avoir remporté très largement la primaire de son parti et assène que « ce n’est pas à la presse, aux commentateurs, aux grands donateurs » de décider de sa candidature à la présidentielle.

Lors d’un appel retransmis pendant l’émission matinale de la chaîne Msnbc, il s’en est pris avec véhémence aux frondeurs dans son propre parti. « Ces gars qui pensent que je ne devrais pas me présenter, qu’ils se présentent contre moi. (…) Défiez-moi à la convention » démocrate du mois d’août, a lancé Joe Biden sur un ton furieux.

« Je me fiche de ce que pensent les millionnaires », a-t-il encore déclaré, se disant « persuadé » d’avoir le soutien de « l’électeur moyen », et voyant un présage favorable dans le résultat des élections législatives françaises. « La France a rejeté l’extrémisme, les démocrates (américains) le rejetteront aussi », a-t-il dit. 

Joe Biden a souligné qu’il avait mené une campagne énergique depuis son débat raté, alors que Donald Trump n’avait « rien foutu » si ce n’est « se promener dans sa voiturette de golf » dans sa luxueuse résidence de Floride. Le président américain a aussi souligné qu’il accueillerait de mardi à jeudi à Washington un sommet de l’Otan, à l’occasion du 75ème anniversaire de l’organisation de défense. 

Ce sera l’occasion pour les dirigeants de pays alliés de jauger eux aussi l’état de forme de Joe Biden, qui fait l’objet depuis dix jours de vives spéculations. Le démocrate pourra lui rappeler que c’est sous son impulsion que l’Otan s’est mobilisée pour soutenir l’Ukraine face à la Russie, en se renforçant au passage avec deux nouveaux membres, la Suède et la Finlande. Le président américain a aussi prévu de donner jeudi une conférence de presse en solo, lui qui a boudé ce genre d’exercice depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Il lui faudra faire preuve de répartie, de vivacité, de suite dans les idées… En somme, de tout ce qui lui a manqué cruellement lors du débat. L’octogénaire se donne donc désormais le plus grand mal pour se montrer dynamique et plein d’entrain.  Il a par exemple enchaîné dimanche les discours et bains de foule impromptus en Pennsylvanie, l’un des États cruciaux pour le scrutin de novembre.

Et Joe Biden a annoncé de nouveaux déplacements: dans le Michigan vendredi, un État qui comme la Pennsylvanie sera décisif en novembre, puis au Texas et au Nevada plus tard. Plusieurs élus estiment pourtant qu’il est temps pour lui de jeter l’éponge. Reste à savoir si la contestation va se cristalliser et déboucher sur une offensive coordonnée, soutenue publiquement par de très grands noms du parti, pour inciter Joe Biden à céder la place.

Ce serait une décision très lourde dans un calendrier extrêmement serré. D’abord, rien ne dit que le président américain accepterait de céder la place. 

Ensuite, même si c’était le cas, le Parti démocrate n’aurait que quelques semaines pour régler sa succession, prenant le risque de déchirements internes et d’une convention d’investiture chaotique en août à Chicago. Dans ce scénario pour l’heure parfaitement hypothétique, le ou la nouvelle candidate n’aurait ensuite qu’un peu plus de deux mois pour faire campagne avant l’élection du 5 novembre.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x
Verified by MonsterInsights