Accueil PolitiqueAmérique États-Unis | Reconnu coupable de 34 chefs d’accusation: Donald Trump contre-attaque

États-Unis | Reconnu coupable de 34 chefs d’accusation: Donald Trump contre-attaque

Donald Trump a tenu une conférence de presse, ce vendredi 31 mai, au lendemain du verdict historique rendu à son encontre par le tribunal de New York. Reconnu coupable de falsification de documents, l'ancien président américain encourt jusqu'à quatre ans de prison. Mais pour le républicain, le procès qui lui a été intenté ne vaut pas grand-chose. Il fera appel.

Par panorama papers
0 commentaire 157 vues

Par Adam Newman

Au lendemain de son verdict historique de culpabilité à New York, Donald Trump n’a pas assez de mots pour fustiger ce procès, qu’il trouve « très injuste », « truqué ». L’ancien président a pris la parole depuis le hall d’entrée de son gratte-ciel de Manhattan, la Trump Tower. « Nous allons faire appel de cette escroquerie », prévient le républicain.

Alors que certains de ses partisans avaient organisé une manifestation devant l’entrée du bâtiment, tandis que des riverains, rapporte l’Agence France-Presse, lui adressaient un doigt d’honneur à leur passage, le candidat républicain a parlé pendant plus de trente minutes, prévenant l’assemblée que « le vrai verdict aura lieu le 5 novembre, par le peuple américain ».

C’est une escroquerie, il s’agit d’un procès truqué ! Ce procès était totalement inéquitable. Vous avez ce qui est arrivé à certains de nos témoins, qui ont été littéralement crucifiés, et certains qui ont vécu l’enfer à cause de ce juge, qui a l’air d’un ange mais qui est en réalité un diable. Et quand nous voulions certaines choses, tout ce que nous demandions a été rejeté…En revanche, quand l’accusation voulait quelque chose, elle obtenait tout ce qu’elle voulait. Nous voulions que le lieu du procès soit changé afin de pouvoir bénéficier d’un procès équitable. Nous ne l’avons pas obtenu. Nous voulions que le juge soit changé, pour qu’il n’y ait pas de conflit d’intérêts, et il ne l’a pas fait

Après ce procès au pénal, une première pour un ex-président, le milliardaire a par ailleurs lourdement attaqué son adversaire démocrate, le président sortant Joe Biden et sa « bande », qualifiés de « malades », de « fascistes », responsables à ses yeux de ses déboires judiciaires. « Le juge était un tyran et tout cela vient de la Maison Blanche », a-t-il dit.

Joe Biden l’escroc, le pire président de l’histoire de notre pays, le plus stupide et le plus malhonnête que nous ayons jamais eu. Il représente un très grand danger pour notre pays. Des millions et des millions de personnes affluent de toutes les parties du monde. Pas seulement d’Amérique du Sud, mais aussi d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Ils arrivent de prisons et d’asiles psychiatriques. Ils arrivent du monde entier dans notre pays, et nous avons un président et un groupe de fascistes qui ne veulent rien faire pour les arrêter… Parce qu’ils pourraient le faire aujourd’hui, ils pourraient les arrêter, mais ils ne le font pas, et ils sont en train de détruire notre pays.

« Notre pays est en très mauvais état et ils ne veulent pas que je dise ces choses-là ! Et la seule façon dont ils pensent pouvoir gagner cette élection est de faire exactement ce qu’ils font en ce moment : gagner devant les tribunaux parce qu’ils ne peuvent pas gagner dans les urnes »,

a conclu l’ancien président, après une diatribe d’une rare violence.

Le président Biden commémorait ce jour en famille la mort de son fils Beau. Il a néanmoins pris le temps de répondre à son rival, sur le réseau social X. Donald Trump « menace notre démocratie », considère-t-il.

« Il a d’abord mis en doute notre système électoral. Ensuite, il a mis en doute notre système judiciaire. Et maintenant, vous pouvez l’arrêter. »

Il est ensuite revenu sur le sujet de vive voix, lors d’un discours consacré au Moyen-Orient, prononcé depuis Washington.

« C’est inconsidéré, c’est dangereux, c’est irresponsable pour quiconque de dire que (ce procès) a été truqué simplement parce qu’il n’aime pas le verdict »,

a déclaré l’actuel locataire de la Maison Blanche.

Les deux hommes auront profité de la séquence pour lancer un appel aux dons, dans une campagne qui s’annonce désormais de manière certaine comme brutale, alors que les deux dernières n’avaient déjà rien du long fleuve tranquille.

« Nous avons vu aujourd’hui à New York que nul n’était au-dessus des lois »,

estime l’équipe de campagne de M. Biden.

Même le vice-Premier ministre italien s’en mêle : Matteo Salvini parle de « harcèlement judiciaire », contre celui qui se qualifie de « prisonnier politique ». Même le Kremlin réagit ! Le porte-parole de la présidence russe estime que les États-Unis pratiquent « l’élimination des adversaires politiques ». Simple « reflet » du comportement du pouvoir russe en la matière, répond le secrétaire d’État Antony Blinken.

Pour rappel, M. Trump a été reconnu coupable des 34 chefs d’accusation, dans l’affaire Stormy Daniels. Le prononcé de sa peine tombera le 11 juillet, coïncidant avec un sommet de l’Otan à Washington. Une nouvelle occasion pour Joe Biden de marquer encore un peu plus sa présence sur la scène internationale, tandis que son adversaire voit toujours sa propre campagne se dérouler dans les salles d’audience.

Selon la direction générale des douanes du ministère des Finances, cette cargaison est estimée à 2 millions de dollars, soit plus d’un milliard de Fcfa. C’est l’une des saisies de drogue les plus importantes depuis quelques années à l’aéroport international de Douala.

Cette saisie n’est pas la première du genre dans cet aéroport. En effet, 15 kg de cocaïne avaient déjà été saisis dans un vol de la compagnie turque Turkish Airlines le 27 février 2024. Cette cargaison était estimée à environ 600 millions de Fcfa et était dissimulée dans des boîtes et flacons de produits cosmétiques.

Le prévenu, âgé d’environ 60 ans, et le corps du délit ont été mis à la disposition du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Douala-Bonanjo. Les autorités sont en train d’enquêter sur ce cas pour déterminer les responsables et les moyens par lesquels cette cargaison a pu être échappée aux contrôles.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x