Afrique LA UNE Politique panorama 11 janvier 2020 (0) (1305)

États-unis > Transparence électorale au Cameroun: Maurice Kamto rencontre Karen Bass.

Partager

Le “plan de résistance nationale” de Maurice Kamto en vue de régler le passif des présidentielles d’octobre 2018 est toujours d’actualité. Puisqu’il a lui même annoncé à sa sortie de prison le 05 octobre dernier après avoir passé 09 mois d’incarcération avec de centaines autres militants et alliés de son parti politique, que “rien n’est fini tant que ce n’est pas fini”. C’est certainement dans ce cadre qu’il s’est rendu en occident pour continuer à peaufiner ses stratégies. Après avoir rencontré le Sous-secrétaire d’État américain en charge des affaires africaines, Tibor Nagy, le 09 février dernier où, selon les informations relayées sur le compte tweeter de ce dernier, ils ont parlé des questions de démocratie, des élections apaisées au Cameroun et de l’engagement des États-unis pour une médiation Suisse en vue de résoudre la crise anglophone au Cameroun, c’était au tour du Sénateur Karen Bass de recevoir le candidat arrivé 2e lors des récentes élections présidentielles au Cameroun.

À en croire l’information publiée par le porte-parole de l’auteur de ” l’urgence de la pensée” sur sa page Facebook, les deux personnalités ont eu un tête-à-tête hier, 10 janvier 2020 au siège du parlement américain. “Dans la suite de sa tournée de travail aux États-unis d’Amérique (Usa), le président élu Maurice Kamto a été reçu ce jour (10 janvier 2020) au Sénat des États-unis d’Amérique pour une importante et intense séance de travail avec madame Karen Bass”, a-t-il indiqué. Même si aucune information ne filtre à présent sur le fond de leurs échanges, il faut cependant rappeler que Karen Bass est représentante des Usa, membre du parti démocrate et officie au Congrès américain où elle siège à la Commission des affaires étrangères de ladite chambre en tant que présidente du Sous-comité sur l’Afrique. Comité qui s’occupe également de la santé mondiale, des droits de la personne dans le monde, et des organisations internationales.

Et en tant que membre du Comité juridiciaire de la chambre, l’américaine travaille également à l’élaboration des réformes judiciaires, de la justice pénale ainsi qu’à la protection des atteintes aux droits de propriété intellectuelle qui menacent la santé économique du 37e district. En plus, Karen Bass préside le ” caucus des noirs du Congrès américain”. Toute chose qui peut permettre de déduire que les deux hôtes se sont penchés d’une façon générale, sur les questions de respect des droits de l’Homme au Cameroun.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *