Home Santé Afrique États-Unis > vaccination des plus jeunes: la difficulté de convaincre parents et adolescents
Afrique - 31 mai 2021

États-Unis > vaccination des plus jeunes: la difficulté de convaincre parents et adolescents

Le vaccin de Pfizer/BioNTech est disponible depuis le 10 mai pour les jeunes de 12 à 17 ans tandis que le vaccin Moderna vient de passer des tests concluants pour cette tranche d’âge. Mais les autorités américaines ont du mal à approcher ces 25 millions d’adolescents.

Aux États-Unis, pour se faire vacciner, un mineur a besoin d’une autorisation parentale. Et les parents ont des avis partagés. Ceux qui s’y refusent le font par opposition aux vaccins en général ou à cause de doutes sur la dangerosité du Covid-19 pour les jeunes.

Risque limité

Ainsi, aujourd’hui, seul un tiers des parents comptent faire vacciner leur enfant dès que possible. Mais un quart des parents est certain de ne pas vacciner leur enfant. Et seulement autour de 15% sauteront le pas si l’école le réclame. Les autres préfèrent encore attendre.

Il faut dire que selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Cdc), seul un enfant sur six risque d’être hospitalisé à cause du Covid-19 et le risque d’en mourir est pour eux dix fois moindre que chez les 18-29 ans. D’où le doute des parents.

Des partenariats avec les écoles

À San Francisco, Philadelphie et en Arizona, les mineurs peuvent se faire vacciner même en cas d’opposition des parents. Dans huit autres États, c’est au cas par cas en fonction de l’âge et de la maturité du mineur.

Mais pour les convaincre et rendre la vaccination encore plus facile, des pharmacies comme celles de WalMart lancent des partenariats avec des écoles pour vacciner dans leur enceinte.

Avec Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…