Home Politique Afrique Exclusif> Covidgate: En attendant Godot, voici les grandes lignes du rapport bloqué par la présidence
Afrique - 29 juin 2021

Exclusif> Covidgate: En attendant Godot, voici les grandes lignes du rapport bloqué par la présidence

Le tollé soulevé par la non publication de la synthèse du travail de la chambre des comptes de la Cour suprême sur la gestion des fonds de solidarité nationale, attend le dénouement pour se tasser une fois pour toute. 

En attendant Godot est le titre de la pièce de Samuel Beckett où son héros Vladimir est lassé d’attendre Godot qui n’arrive pas. Le Covidgate est-il le Godot de l’opinion publique camerounaise ? A quand donc la chute de la haute vague soulevée par cette affaire ? L’auguste juridiction en charge de la vérification de l’orthodoxie de la gestion des deniers publics, avait bien pris soin d’indiquer dans le résumé de son rendu que 

« seul le rapport et non la synthèse  engage la Cour des comptes de la Cour suprême ».

En clair, elle n’a pas à expliquer ou justifier le moindre mot tant que sa publication sur le sujet n’est pas totale et entière. Acte ! Tous les regards sont donc tournés vers  le Tribunal criminel spécial (Tcs) où les ministres et autres personnalités gestionnaires des fonds y avaient été annoncés se suivant à la queue leu leu il y a quelques temps.

Il faut préciser que le fonds de solidarité nationale pour la lutte contre le Coronavirus, créé par l’ordonnance du président de la République le 3 juin 2020 et doté de 180 milliards de Fcfa, repartis en 4 programmes, pilotés par 24 départements ministériel.

Sur le coup, la Chambre des comptes  annonce que trois départements ministériels étaient sur la sellette parce qu’au cœur de la gestion de ces fonds. On y lisait donc que les ministres de la Santé publique (Minsante), de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi) et des Finances (Minfi) avaient été pris en compte prioritairement pendant l’exercice 2020,

« sachant que les dépenses des autres départements ministériels jusqu’au 31 décembre 2020 au titre du Fonds spécial ont été peu significatives et son évaluées à 9,8 milliards de Fcfa en paiement ».

La chate a audité de ce fait les trois départements ministériels sur la dépense correspondant à 22 activités qui ont coûté 99,59 milliards,

« les montants engagés à hauteur 157,59 milliards ont largement dépassé ces prévisions »,  

annonce l’auguste Chambre.

Les griefs  

La synthèse de l’audit ne manque pas de griefs sur les faits de gestion des serviteurs de l’Etat. On apprend que le management du Fonds spécial Covid a privilégié l’opacité à l’exception : du Minsante, les départements ministériels n’ont pas produits au Minfi les rapports trimestriels attendus, et la caisse autonome d’amortissement n’a pas produit au Ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepet) et au Minfi les rapports mensuels sur la situation des décaissements effectifs des projets sur financement extérieur.

En ce qui concerne les médicaments, il est reproché par exemple au Misante d’avoir passé 4 marchés pour un montant de 536 ,44 millions de Fcfa mais n’a pas été à mesure d’indiquer à la Chambre où ils avaient été stockés, ni quel avait été leur usage. Ils n’ont pas fait l’objet d’enregistrement comptable matière de la sorte que la Chambre des comptes estime que le risque de détournement est élevé.

En tout état de cause, lesdits médicaments sont restés stockés dans les locaux de l’Impm au 31 décembre 2020 sans être distribués ni les centres de prise en charge ont été approvisionnés pour ces médicaments, c’est principalement à partir des dons.

Bien plus encore, les engagements des dépenses du Minsante se sont faits sans connaissance des lignes budgétaires au compte d’affectation spéciale. La Chambre souligne notamment l’importance des engagements de dépenses relatives aux tests de dépistage (25,5 milliards de Fcfa en 2020), aux équipements de protection individuelle (26,78 milliards de Fcfa) et aux équipements médicaux (11,77 milliards Fcfa).

En ce qui concerne le bâtiment Orca, disponible au centre-ville de Yaoundé, et appartenant au groupe Pometal, « ce bâtiment à usage commercial a fait l’objet d’une mise à disposition par son propriétaire par une simple lettre en date du 30 avril 2020 et a été aménagé en clinique par le Minsante pour un coût de 1,041milliards de Fcfa ». La Chambre observe que cette situation est porteuse de risques élevés pour l’Administration qui n’a pas pris soin de rédiger une convention de mise à disposition. 

Par ailleurs, la Chambre des comptes observe un fort déséquilibre entre les 157 millions de Fcfa donc a bénéficié  la ville de Yaoundé et les 49, 5 milliards octroyés au reste du territoire national sans que cet écart soit justifié par les critères objectifs alors que les résultats de cette activité sont difficiles à évaluer. Il y aussi cette affaires de 16 ambulances payées à un prix deux fois supérieur au prix du concessionnaire et non livrées au 31 décembre 2020.

En outre, la Chambre observe que le prix facturé au Minsante est de 55 millions de Fcfa par ambulance soit plus du double du prix en vigueur chez un autre concessionnaire à Yaoundé. Tous ces griefs qui jalonnent la synthèse du rapport de la Cour des comptes non encore publié, pèsent sur toute la conscience nationale, comme un rappel urgent de démêler les écheveaux lorsque l’honorabilité des personnalités publiques est écornée dans une telle dimension.

Il est bien acquis que la présomption d’innocence est un acquis mais devrait par le fait diligenter l’action de la justice pour que l’opinion soit quitte. C’est là Godot qu’on attend et qui tarde, ce qui pourrait construire une certaine méfiance ou suspicion de l’opinion vis-à-vis des pouvoirs publics. Ce qui est désastreux au moment où le respect de l’autorité est de plus en plus mis à mal.

Léopold DASSI NDJIJDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Grève des enseignants: Suspension en rangs dispersés

Par Rostand TCHAMI Plusieurs mois après le début de la grève lancée par les enseignants du…