Europe LA UNE Politique panorama 8 janvier 2020 (0) (1587)

France > Meeting du Mrc à Paris: La Brigade anti-Bas promet de perturber Maurice Kamto

Partager

Comme en octobre 2019 lorsque Paul Biya était à Lyon pour prendre part à la 6e conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme ; ou alors en novembre 2019 soit un mois plus tard quand il était toujours en France pour participer au forum sur la paix à Paris, le pays du feu Jacques Chirac, sera probablement une nouvelle fois, le théâtre d’un affrontement sanglant entre les camerounais de la diaspora. En effet, les élections présidentielles du 7 octobre 2018 ont donné naissance à deux mouvements au sein de la communauté camerounaise vivant à l’étranger. L’un, la Brigade anti sardinards (Bas) qui soutient et considère Maurice Kamto le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) arrivé 2e lors de ces élections, comme le véritable président « élu » du Cameroun tout en traitant le président de la République actuel, Paul Biya de « président illégitime » parce que disent-ils, il a volé les élections. L’autre, la Brigade anti-Bas, qui supporte l’homme du 06 novembre 1982 et s’oppose aux manifestations du premier.

C’est donc clair, il s’agit bel et bien des pro et anti Biya. Et à cette occasion, après avoir réussi à écourter le séjour du chef de l’Etat en juin 2019 à Genève en Suisse doublé de l’humiliation qu’ils lui ont fait vivre à Lyon et à Paris en octobre et en novembre 2019, les membres de la Bas ont décidé cette fois, de montrer aux yeux du monde que le « vrai président élu » du Cameroun, c’est le Pr Maurice Kamto. A ce titre, un meeting de « remerciements » auquel il prendra part est prévu pour le 1er février prochain à Paris. Mais les camerounais-membres de la Brigade anti-Bas sont décidés à ne pas les laisser faire. C’est la quintessence du communiqué de presse qu’a rendu public le coordonnateur national de ce mouvement hier. Selon Mbombog Mbog Matip Emmanuel, « on ne crache pas sur la mère patrie et on n’insulte pas la mère patrie ». A ce titre, il exige « des excuses nationales à la Bas »dont selon lui, « le père fondateur est Maurice Kamto » sinon « le séjour et le meeting de ce dernier sera perturbé le 01 février 2020 à Paris par les patriotes, les nationalistes et les républicains de la diaspora ». Il fonde son indignation sur le fait que « la Bas a déchiré, brûlé et piétiné le drapeau, cassé les Ambassades et a perturbé les séjours du chef de l’État camerounais, son excellence monsieur Paul Biya, président de la République démocratiquement élu ».

Il trouve incongru qu’après de tels actes au lieu de faire un examen de conscience, la Bas décide de manifester une« malhonnêteté intellectuelle »en organisant un « méga giga meeting de remerciements ». Pour Mbombog mbog Matip Emmanuel, cette rencontre n’a pas de sens et comme elle va se tenir dans un pays qui n’est pas le nôtre il exige des excuses nationales de la Bas au cas contraire, le séjour et le meeting de Maurice Kamto du 1er février 2020 à Paris sera attaqué et perturbé par les patriotes, nationalistes et les républicains. Ce sbire de Paul Biya pense que ce sera ainsi l’occasion pour lui « de savoir ce que son excellence Paul Biya ressent quand la Bas a souvent perturbé ses séjours en tant que chef de l’État et président de la République du Cameroun démocratiquement élu ». Il invite par conséquent toute la diaspora républicaine, les patriotes, les nationalistes en France, en Europe, en Amérique et dans le monde à une grande mobilisation à ce sujet. Sauf que les éléments de la Brigade anti sardinards ne lésinent sur rien pour que ce rendez-vous soit un grand succès. L’on assistera encore à coup sûr, à un autre spectacle mettant aux prises, les citoyens camerounais vivant en territoire étranger.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *