Home Sport Afrique Gabon > Affaire Kanga Guelor: La Caf déboute la Rdc
Afrique - 27 mai 2021

Gabon > Affaire Kanga Guelor: La Caf déboute la Rdc

Ce mercredi 26 mai, la Confédération Africaine de Football (Caf), a rendu sa décision, au sujet de l’affaire Guelor Kanga opposant la Fédération congolaise de football association (Fecofa) à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

La Rdc s’est vu débouter. Le Gabon prendra part à la Can 2022. Dans l’affaire Kanga Guelor opposant la Fédération congolaise de football association (Fecofa) à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), la plainte s’est vue rejeter après examination par la Confédération africaine de football. La Fecafa reproche à la Fegafoot d’avoir aligné le milieu de terrain face aux Léopards le 25 mars lors des éliminatoires qui s’était soldés par un score de 3-0. Il lui était également reproché la falsification d’identité de ce joueur.

Selon  la Rdc,  le milieu de terrain serai d’origine congolaise et non gabonaise comme le laisse croire la Fegafoot. Né le 8 octobre 1985 à Kinshasa et de son vrai nom Kiaku Kiaku Kiangani Guelo. La Fecafa soulève le problème de falsification d’identité de l’international prétendu citoyen gabonais. Cette plainte avait pour conséquence l’élimination du Gabon de la phase qualificative de la Coupe d’Afrique de football des nations qui se jouera au Cameroun en 2022 étant donné que le  joueur querellé y avait participé.

Quand au Gabon, le joueur Guélor Kanga est né à Oyem au Gabon le 1er septembre 1990 ; et par ricochet est de nationalité gabonaise.

Apres examination des faits lors des audiences tenues le 9 et 24 mai par le jury de la Caf, la plainte de la Fecafa a été rejetée purement et simplement. En ces termes :

« Au demeurant, après avoir examiné tous les éléments, le jury disciplinaire estime que les prétentions de la Fecofa ainsi que les éléments présentés par cette dernière n’ont pas été jugés probants et suffisants pour établir la matérialité d’une falsification de l’identité de la part de la Fegafoot ; en outre le jury disciplinaire n’a pu constater aucune irrégularité concernant l’éligibilité du joueur en question ni de son enregistrement au sein de la Caf».

 Et la Caf poursuit en déclarant que la procédure engagée contre le Gabon n’a pas lieu d’être. « Celui qui entend interjeter appel doit annoncer son intention par écrit dans un délai de trois jours à compter de la communication de la décision », peut-on lire dans la décision du président du jury disciplinaire de la Caf, Raymond Hack. A défaut de faire appel, le Gabon prendra part en bonne et due forme à la Coupe d’Afrique de football des nations qui se jouera au Cameroun en 2022.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Cameroon-info.net: Les activités aux arrêts

Par Antoine Bivana Les lecteurs du site d’information le plus lu du Cameroun, sont sevrés …