Home Economie Afrique Gabon > Chemin de fer: Le transport ferroviaire perd en crédibilité
Afrique - 30 juin 2021

Gabon > Chemin de fer: Le transport ferroviaire perd en crédibilité

 Les déraillements de trains font chuter de près de 31% le nombre de passagers au 1er trimestre selon le rapport de  la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale (Dgepf).

Exploité depuis 2005 par la société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), le chemin de fer gabonais s’étend sur  648 kilomètres entre Owendo et Franceville. Il connait depuis quelques temps des perturbations. Ainsi le rapport produit par la Dgepf portant bilan du flux des voyageurs par train au premier trimestre de cette année, ressort que le nombre de voyageurs a chuté de 30,7%. Cette baisse d’activités  serait associée a deux facteurs majeurs tels que  les restrictions de déplacements entre le Grand Libreville et l’intérieur du pays d’une part  et d’autres part,  les déraillements des trains minéraliers courants ces temps.

En effet, les déraillements de trains sont devenus légions dans le pays au point de mettre le trafic ferroviaires en péril avec des suspensions régulières. Cela entrainant par ricochet la baisse des voyageurs qui se traduira par leur manque de confiance. D’âpres l’Autorité de régulation des transports ferroviaires en 2020, c’est la résultante des défauts détectés sur la voie ferrée présentant des risques de déraillement. Ces défaillances devraient être corrigées grâce au programme de remise à niveau du chemin de fer lancé depuis 2015.

Cependant, le transport des marchandises a connu une hausse au premier trimestre contrairement au transport des personnes. L’on est passé de 1,96 million de tonnes de marchandises le premier trimestre de l’an dernier à 2,13 millions de tonnes ce premier trimestre 2021. C’est-à-dire une augmentation de 9,2%. Cette amélioration est due au transport des produits pétroliers (+14,3%) et des minerais de manganèse (+11,5%). Par contre, le volume transporté par rails de grumes, du bois débité au cours de cette période a connu une baisse. Ainsi, le transport des marchandises et des personnes, les deux  combinés  ont généré un chiffre d’affaires de 21,3 milliards de fcfa, avec une hausse de 3,2% par rapport au premier trimestre de 2020.

En somme, on constate que c’est le moyen par excellence pour le transport des marchandises malgré l’état défectueux de la voie ferrée.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…