ministre de l’Intérieur du Gabon, Lambert Noël Matha ce lundi 13 décembre 2021 lors de la conférence de presse du Gouvernement
Home Santé Afrique Gabon > Covid19: Le gouvernement campe sur l’effectivité du pass vaccinal malgré les cris de la population
Afrique - 14 décembre 2021

Gabon > Covid19: Le gouvernement campe sur l’effectivité du pass vaccinal malgré les cris de la population

Pendant que la population à travers les syndicats a décidé de faire de la journée du 15 décembre prochain une journée de contestation par l’instauration d’une journée « ville morte ».

Le gouvernement quad à lui, lors d’une conférence de presse ce 13 décembre 2021, a décidé de s’en tenir à sa décision.

Ce lundi 13 décembre 2021, lors d’une conférence animée par plusieurs acteurs du gouvernement ((ministres) à l’instar du ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha) et dirigé par Mme le premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda ; le gouvernement tenait à informer la population du maintien de sa décision qui vise à renforcer les mesures de lutte contre la propagation de la covid-19, bien que impopulaire. Alors ces mesures rendues publiques le 27 octobre dernier, ont été confirmées et réaffirmées.

Parmi ces mesures rendues publiques le 27 octobre 2021, et qui entreront en vigueur dès le 15 décembre prochain, nous pouvons citer: l’obligation de présenter un test Pcr ou une attestation de vaccination pour avoir accès aux lieux publics (administrations, entreprises, restaurants, snack-bars…) et la fin de la gratuité des tests pcr qui passent désormais à 20 000 Fcfa pour le test normal et 50 000 Fcfa pour le test vip. Autres mesures, l’exemption du couvre-feu pour les entreprises dont tous les employés sont vaccinés (restaurants, snack bars), l’exemption du couvre-feu pour les personnes vaccinées.

Le gouvernement par souci de limiter la propagation et une nouvelle vague de contamination, se voit obliger d’adopter toutes ces mesures pour amener la population à prendre conscience du danger qu’elle encoure. Et a se faire vacciner par ricochet tout en espérant atteindre son objectif vaccinal de 60% de la population d’ici 2022. Mais une partie de la population voit cela comme une obligation à les pousser à se vacciner contre leur gré. C’est pour cette raison que plusieurs organisations syndicales appellent à une journée « ville morte » le 15 décembre.

Mais le gouvernement estime qu’ «Il n’y a pas d’atteinte aux droits fondamentaux des citoyens», a confirmé le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha. Et le ministre de la santé va poursuivre en disant que « la vaccination n’est pas obligatoire au Gabon, elle est fortement recommandée ». Toutefois, le ministre de l’intérieur ne manque pas de souligner qu’ils sont prêts à toutes éventualités concernant la ville morte en ces termes « nous aviserons en fonction de la situation ».

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …