Home Politique Afrique Gabon > Eugene Mba: le Maire de Libreville se sacrifie pour la cohésion au sein de son parti politique
Afrique - Trajectoire - 23 juin 2021

Gabon > Eugene Mba: le Maire de Libreville se sacrifie pour la cohésion au sein de son parti politique

Acculé par des accusations de détournements de fonds destinés à l’assainissement de la ville de Libreville au Gabon, le Maire de la capitale gabonaise va finalement jeter l’éponge. Un acte de bravoure très peu commun en Afrique centrale.

Il est rare en Afrique et particulièrement en Afrique centrale de voir une élite déposer sa démission après des accusations de détournement. Pourtant, Eugène Mba, Maire de Libreville au Gabon l’a fait, après seulement cinq mois passés à la tête de cette commune urbaine. Avant sa démission, déposée le 1er juin et actée jeudi au cours d’une session extraordinaire du conseil municipal, l’édile de la capitale gabonaise a été pendant quelques semaines, accusé par des médias locaux d’avoir détourné des fonds publics destinés aux travaux d’assainissement de la ville de Libreville. Il s’agit d’un montant de 337,9 millions de Fcfa décaissé par la mairie de Libreville au profit de l’entreprise Jeta Groupe pour le nettoyage des caniveaux. Ces accusations avaient néanmoins été démenties par la mairie.

Eugène Mba dit avoir démissionné de son poste de Maire pour « préserver la sérénité au sein de notre institution et de maintenir la cohésion et la bonne entente au sein de ma famille politique, le Parti démocratique gabonais pour lequel je reste un militant discipliné et fidèle ». Un acte de bravoure selon plusieurs gabonais qui ont salué ce geste inattendu et rare en Afrique centrale.

Ascension normale

Diplômé en gestion financière, c’est un produit de la prestigieuse école des attachés de direction de Paris. Après ses études supérieures, il va retourner au pays pour mettre son expertise au service de sa nation. C’est ainsi qu’il va travailler au sein de plusieurs structures. En 1992 il va occuper la fonction de Sous-directeur à l’Union gabonaise de banque (UGB) du groupe marocain Attijariwafa Bank. Il va y rester jusqu’en 2012. Parallèlement à ses activités dans le secteur de la finance, il est actif également sur le plan politique.

Il intègre le Conseil national de son parti en 2003. De 2008 à 2013, il est le patron de l’exécutif de la mairie du 2e arrondissement de la commune de Libreville. Président du groupe politique PDG (parti au pouvoir) au conseil municipal de Libreville entre 2013 et 2018, il passe aux commandes de la commune où il était déjà 5e adjoint au maire. Marié et père de huit enfants, ce septuagénaire est décrit au sein de son parti politique comme un homme pondéré et pétrie de sagesse. Certainement des atouts personnels qui l’ont amené à démissionner.

Mission non accomplie

Quand il accède à la tête de la commune en janvier 2021 après son élection au conseil municipal en décembre 2020, il a déjà une parfaite connaissance des dossiers.  Comme susmentionné, il a longtemps travaillé au sein de la Mairie. Et cette connaissance de la Mairie ainsi que son expérience en tant que banquier étaient considérés comme des atouts majeurs dans l’accomplissement de sa mission au sein de cette collectivité locale. Malgré ce parcours et toute son ambition pour cette commune qui faisait face à de nombreux problèmes d’infrastructures et de salubrité, il ne va pas faire long feu. Il va déposer les armes sans avoir accompli cette mission qui lui était chère. Donc entre autres, redorer l’image de la capitale gabonaise, qui depuis longtemps croule sous le poids des ordures. Il ne va pas non plus achever le mandat de cinq ans entamés par son prédécesseur en 2019.

Démission difficile

L’annonce de sa démission à la tête de cette mairie a été accueillie de manière très mitigée au Gabon. Pour certains Gabonais, il a été piégé. Pour d’autres, il est tout simplement victime de son appartenance ethnique (Fang). Selon ceux qui soutiennent cette thèse, en l’occurrence Estelle Ondo, ancienne ministre gabonaise, il y a « une volonté d’écarter les Fangs de la gestion de la commune de Libreville ». Car, son prédécesseur Léandre Nzue qui est actuellement écroué à la prison centrale de Libreville pour détournements de fonds publics, lui aussi, était également Fang. Ce dernier avait été destitué en septembre 2020.

L’opposition gabonaise quant à elle qualifie cette démission de « Parodie de démission !». Pour elle, il s’agit d’une mascarade et qu’il a été poussé à la démission. Les conseillers municipaux estiment que la gouverneure de la province de l’Estuaire Marie Françoise Dikoumba, qui a convoqué le conseil municipal, au cours duquel Eugène Mba a officiellement annoncé sa démission, a fait preuve d’ingérence dans les affaires d’une collectivité décentralisée en convoquant cette session extraordinaire. Ainsi donc des conseillers municipaux du groupe politique RPM/ UN (Rassemblement pour la patrie et la modernité/Union nationale), ont estimé qu’il y a eu violation de l’article 63 de la loi organique n°001/2014 du 15 juin 2015 relative à la Décentralisation.

« C’est le gouverneur qui a convoqué cette session au titre de l’article 63 de la loi portant Décentralisation », a déclaré Laurent Faustin Bilie Bi Essono, vice-président du groupe politique de l’opposition RPM/UN dans un média local. « C’est du jamais vu ! C’est une violation flagrante de la loi », a-t-il ajouté, affirmant que « ce conseil est irrégulier et ses décisions devraient être nulles et de nul effet. Nous allons saisir le Conseil d’Etat sur cette question », promet-il. Pour les conseillers municipaux de l’opposition, « cet état de fait est le signe que le Gabon est à la dérive » . 

Malgré tout ce qui se dit autour de sa démission, Eugène Mba reste debout et déterminé “à exercer mes fonctions avec abnégation et dévouement et en bonne collaboration avec l’ensemble des conseillers municipaux jusqu’à l’élection du nouveau maire”. Il devra en effet assurer pendant 30 jours au maximum, son intérim à la tête de cette mairie en attendant l’élection de son successeur. Après l’installation du nouvel édile, il va continuer à assumer sa fonction de conseiller municipal au sein de cette Mairie.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-unis > Soutien et de crédibilité: Biden reçoit l’opposante bélarusse Tikhanovskaïa

Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l’opposante bélarusse en exil Svetlana…