Home Politique Afrique Gabon > Office national de l’emploi: Vers la professionnalisation du métier de chauffeur de taxi
Afrique - 30 octobre 2021

Gabon > Office national de l’emploi: Vers la professionnalisation du métier de chauffeur de taxi

Un projet de facilitation d’insertion professionnelle et d’autonomisation des jeunes a été présenté aux officiels vendredi, en présence des promoteurs d’emplois.

Le gouvernement soucieux du taux de chômage élevé au sein de la population -87% de jeunes de la tranche de 16 à 34 ans enregistrés entre 2016-2020 par l’Office national de l’emploi (One)-. Et au regard des statistiques de l’organisation internationale du Travail (Oit), le taux de chômage au Gabon est le plus élevé d’Afrique subsaharienne (36%). Ainsi pour pallier à ce problème, l’One va donc lancer dans les mois à venir « un taxi, un emploi, un avenir ».

Projet présenté devant le ministre gabonais des Pme, Hugues Mbadinga Madiya et les opérateurs économiques.
Il faut noter que n’est considéré comme demandeur d’emploi et éligible à ce projet, toute personne inscrite à l’one, titulaire d’un baccalauréat et détenteur d’un permis de conduire.

Avec à la clef, l’accompagnement à devenir propriétaire d’un taxi sans dépôt de caution. Néanmoins, pour acquérir le véhicule, « c’est l’Office national de l’emploi qui va contracter auprès de son partenaire financier épargne développement du Gabon (Edg) un crédit », a relevé le directeur général de l’one, Hans Landry Ivala.

Le remboursement à ce credit repond à un certain nombre de conditions telles que la voiture sera en circulation du lundi au samedi; de 8h à 20h et une recette de 22 000 fcfa sera versée dans le compte de edg chaque jour pendant 48 mois. Après ces versements pendant 48 mois sans dérogation, le véhicule reviendra au chauffeur d’office.

Pour un début il est question de mettre en circulation sur l’étendue nationale 90 taxis d’ici 2023.
Pour le directeur général de l’one, les frais d’entretien de ces véhicules (frais de vidange et pneumatique) seront générés par la vente des espaces publicitaires à bord des dits véhicules.

Et cela ne sera effectif que si et seulement les opérateurs économiques, contributeurs du fonds One-entreprendre, décident d’accompagner cette initiative à travers l’achat des espaces publicitaires. Il va poursuivre sur le volet sécurité, en énonçant que :

« Ces taxis sont géolocalisés, c’est-à-dire à tout moment nous savons où est le taxi. Nous fixons les horaires, après 20 heures le taxi doit être parqué. Avec un certain nombre de conditions mises en place, si elles ne sont pas respectées, nous remplaçons la personne ».

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …