Home Politique Afrique Gabon > Operation Scorpion: L’ancien ministre des transports passera devant le juge plutôt le 26 novembre
Afrique - 16 novembre 2021

Gabon > Operation Scorpion: L’ancien ministre des transports passera devant le juge plutôt le 26 novembre

Les raisons du report du procès de l’ancien ministre des transports, Justin Ndoundangoye au 26 novembre 2021.

L’ancien patron des transports gabonais avait été interpelé dans le cadre de l’opération anticorruption dénommée « Scorpion », depuis décembre 2019. Son procès ouvert le 12 novembre au tribunal correctionnel de Libreville a été reporté à la date du 26 novembre prochain à la demande de ses avocats pour des raisons diverses telles que la non connaissance du dossier complet et les différentes pièces constituantes.

Rappelons que le sieur Justin Ndoundangoye, ancien ministre des Transports était aussi député du 2ème arrondissement de la commune de Franceville. Il fut arrêté et incarcéré depuis décembre 2019 au même titre que le sieur Brice Laccruche Alihanga (l’ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo). Ils sont poursuivis pour corruption telles que la prise illégale d’intérêts, la concussion, association de malfaiteurs et complicité de concussion.

Alors son procès prévu en la date du 12 novembre dernier s’est vu renvoyer au 26 novembre 2021 sur demande de ses avocats pour mieux préparer sa défense tout en permettant aux deux parties opposées de prendre connaissance des documents importants liés à ce différend. C’est ainsi que l’affaire opposant Justin Ndoundangoye à l’Etat gabonais débutera son plaidoyer en la date du 26 novembre 2021 sur un exposé des faits et pièces à conviction des deux parties.

« M. Ndoundangoye dispose d’un certain nombre de pièces que nous devons communiquer à la partie adverse, parce que le principe du contradictoire doit être sauf. Et en plus, malheureusement mon client n’a pas eu assez de temps pour préparer sa défense… Or le dossier est assez volumineux. Et pour terminer, jusqu’à ce jour, je n’ai pas copie de l’entier dossier. Ce qui fait en sorte que je n’ai pas l’intégralité des déclarations des uns et des autres dans ce dossier »,

a expliqué Me Cédric Maguissset (un des conseils de l’ancien ministre dans le quotidien l’Union).

Il va poursuivre en apportant toujours un éclaircissement sur les raisons de cette demande d’ajournement sur l’affaire opposant son client au gouvernement gabonais. En ces termes:

« je n’ai que les déclarations de mon client, mais pas celle de l’autre partie. Entre autres, le liquidateur de l’Octra, dont j’ai découvert les déclarations en partie dans l’ordonnance de renvoi, notamment sur les procès-verbaux et l’interrogatoire au fond. J’aimerais avoir l’entier dossier, afin de bien préparer la défense de mon client ».

Les deux parties opposées vont mieux se préparer avec pour objectif que chaque partie (État gabonais) voudrait soit démontrée la culpabilité de l’autre , soit blanchir son client de toute accusations ( les avocats de l’ancien ministre des transports).

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…