Accueil SociétéAfrique Gabon > Racket policier: Le chef de la police interdit désormais les contrôles « intempestifs »

Par Sasha Blanche

Dénoncé à plusieurs reprises par les populations et exercé impunément et à volonté par les agents des forces de l’ordre, le racket des usagers par les forces de l’ordre continue d’avoir la dent dure au Gabon. Le général Serge Hervé Ngoma, commandant en chef de la police gabonaise, vient à nouveau de taper du poing sur la table. Dans une circulaire datée de ce 6 septembre, il a tenté d’endiguer le phénomène décrié en annonçant l’interdiction formelle des contrôles routiers intempestifs sur l’ensemble du territoire.

Une nouvelle mise en garde

« Suite aux nombreuses plaintes des usagers sur des cas de corruption et de racket, il est rappelé à l’attention de tous les policiers que les contrôles routiers intempestifs sont interdits sur toute l’étendue du territoire national, sauf cas de force majeure et instruction du commandant en chef », a rappelé avec peine le général de division. Il faut dire que ce phénomène qui ternit l’image des forces de l’ordre, est pratiqué au nez et à la barbe des autorités, décidées cette fois à rompre avec ces mauvaises habitudes. Désormais seules les infractions au Code de la route resteront verbalisables.

Le chef de la police gabonaise Serge Hervé Ngoma

« Dans l’accomplissement de leurs missions régaliennes, les services de police en charge de la voie publique, se limiteront désormais à la régulation de la circulation routière et, le cas échéant, à la verbalisation des usagers en cas d’infraction dûment constatée », précise Serge Hervé Ngoma. « Tout policier réfractaire aux présentes dispositions et pris en flagrant délit de contrôle sera immédiatement présenté devant un conseil extraordinaire qui statuera sur sa révocation, de même qu’elle engagera la responsabilité du chef hiérarchique direct », prévient durement le chef de la police gabonaise.

La fin du calvaire des usagers ?

Sauf que la question que se pose l’opinion publique est de savoir si ces recommandations seront respectées à la lettre par les agents des forces de l’ordre sur le terrain. Ce n’est pas la première fois encore moins la dernière, que de telles mesures salutaires ont été prises dans notre pays marquant la fin du racket et de la corruption. Dans un passé récent, on se rappelle qu’après l’annonce de telles recommandations, plusieurs semaines après le phénomène avait repris à une vitesse folle. Démontrant l’impunité et l’impuissance des autorités.

On ne peut donc espérer pour Serges Hervé Ngoma que cette note de service portera enfin ses fruits puisqu’il a mis à contribution le commandant en chef en second, chargé des unités opérationnelles et de la logistique, ainsi que le chef d’état-major des polices urbaines pour veiller au grain. L’objectif visé étant de « veiller au strict respect de ces décisions », prises en haut lieu sur les « hautes instructions » d’Ali Bongo lui-même.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 02 02 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen