Home Société Afrique Gabon > Trafic d’or:3 camerounais en comparution à la cour criminelle spéciale de Libreville
Afrique - 2 semaines ago

Gabon > Trafic d’or:3 camerounais en comparution à la cour criminelle spéciale de Libreville

La cours criminelle spéciale de Libreville prononçait hier 7 juin les sentences des trois camerounais (un homme et deux femmes) impliqués dans le trafic illégal d’or.

L’affaire remonte en 2019, dans le campement de Meba à Mitzic au nord du Gabon. C’est dans cette localité de la province du Woleu Ntem que le trio de malfrats faisait le trafic d’or, avant d’être appréhendé par les forces de l’ordre gabonaises. Dans cette localité,  depuis quelques années on assiste à une augmentation inquiétante du trafic de l’or. C’est ainsi que, le gouvernement a mis des moyens pour traquer tous ces malfrats d’un autre genre. Ce qui se traduit par la multiplication des arrestations selon un rapport de l’Agence nationale des parcs nationaux (Anpn) rendu public en mars 2021. La dernière arrestation en date étant survenue à l’est de Mitzic, sur le site du permis forestier de Somivab, où 62 mineurs illégaux ont été arrêtés avec 400 g d’or.

Par ailleurs, les trois ressortissants camerounais arrêtés pour trafic illégal d’or ont été présentés à la cour criminelle spéciale de Libreville le 7 juin. Ils ont été jugés et reconnus coupables des faits qui leurs étaient reprochés. Ainsi Dame Paulette Okome Nguema écope de  15 ans d’emprisonnement et d’une amende de 100 milliards de Fcfa à verser à l’Etat gabonais. C’est la plus lourde des  peines retenues par la justice dans le cadre de cette affaire déclare  nos confères de Gabon actu. Quand aux deux autres coaccusés, ils écopent des peines de réclusion criminelles de 10 ans avec 5 millions de Fcfa d’amende à verser chacun à l’Etat gabonais.

L’Etat gabonais est plus que jamais déterminé à mener une vendetta contre les trafiquants d’or, en février dernier, il  s’est lancé dans un projet de constitution d’une réserve stratégique d’or. Il faut savoir que l’exploitation et le commerce illégal du précieux métal font perdre de recettes chiffrées à des millions de dollars à l’Etat gabonais. Une grosse perte non négligeable pour le pays

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…