Home Economie Afrique Gabon > Transport aérien: Cette taxe qui devient imposable dès le 27 juillet 2021
Afrique - 1 semaine ago

Gabon > Transport aérien: Cette taxe qui devient imposable dès le 27 juillet 2021

Dénommée ‘’redevance  passager’’, c’est une nouvelle taxe dans l’assiette fiscale des impôts au Gabon, selon un communiqué du directeur général des impôts.

Cette taxe existe déjà sous d’autres cieux mais au Gabon, elle n’était pas applicable. Ainsi, le directeur général des Impôts, Gabin Otha Ndoumba  après l’arrêté  pris par les ministres de l’économie et de la relance, Nicole Janine Roboty Mbou, et celui des Transports, Brice Constant Paillat du 27 avril dernier, l’a introduite comme étant une recette fiscale dorénavant.

« En qualité de redevables légaux, vous êtes donc tenus de reverser spontanément les sommes ainsi recouvrées à la recette des impôts territorialement compétente ; au plus tard le 20 du mois suivant celui au cours duquel ces ventes ont été réalisées »,

a déclaré le directeur général des Impôts.

La  « redevance passager » concerne uniquement les compagnies aériennes et les sociétés émettrices de billets d’avion. Elles devraient s’acquitter de cette taxe dénommée « redevance passager » instaurée par le gouvernement gabonais à compter du 27 juillet prochain. Selon un récent communiqué émis du directeur général des impôts, cette taxe sera collectée lors de la vente des billets d’avion auprès des passagers des vols commerciaux (toutes classes comprises) à destination ou en partance du Gabon. Et elle sera reversée par ses collecteurs auprès des services agrès.

Le montant perçu tiendra compte du nombre d’heures de vol et des classes. Ainsi on aura pour les vols d’une durée excédant 2 heures, les redevances de 32 798 fcfa par passager en classe économique ; 39 357 fcfa en classe affaire et 65 596 fcfa en première classe. Quant aux vols de moins de 2 heures, les redevances seront de 26 239 fcfa par passager en classe économique, 32 798 fcfa en classe affaire et 42 638 fcfa en première classe. 

Cependant, cette taxe aura des incidences majeures sur le coût des billets d’avion qui risquent entrainer une baisse des activités. Ces  activités qui sont déjà fragilisées par la pandémie de la Covid-19. C’est ainsi que  dans une récente interview accordée au quotidien l’Union, l’administrateur général d’Afrijet, Marc Gaffajoli, a affirmé que ces redevances

« vont naturellement augmenter les prix des billets, à proportion. La conséquence immédiate sera une réduction durable du trafic passagers et de l’attractivité de l’aéroport, pendant la période de collecte ».

Bien que mal perçue, cette taxe a pour but de contribuer au financement du projet d’aménagement de l’Aéroport international Léon Mba de Libreville et ses environs. Elle n’est donc pas définitive, juste le temps de collecter de quoi financer ces travaux.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-unis > Soutien et de crédibilité: Biden reçoit l’opposante bélarusse Tikhanovskaïa

Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l’opposante bélarusse en exil Svetlana…