Home Economie Afrique Gabon > Transport: La note salée de la gratuité du transport de masse inquiète le gouvernement
Afrique - 30 juillet 2021

Gabon > Transport: La note salée de la gratuité du transport de masse inquiète le gouvernement

Le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, sur Gabon 1ere affirmait que le gouvernement gabonais a dépensé 20 milliards de fcfa dans le financement de la gratuité du transport public urbain. 

Une mesure instituant la gratuité des transports urbains avait été mise sur pied il y a un an. C’est ainsi que deux compagnies publiques  avaient été choisies en avril 2020 pour faciliter les déplacements des populations en pleine crise sanitaire liée à la covid-19.  Ces déplacements urbains gratuits sont  assurés par Trans’Urb et Sogatra.

Cependant cette gratuité de transport de masse coûte cher à l’Etat gabonais. Il compte à nos jours 20 milliards de dépenses selon les allégations du ministre des transports. Il faut également souligner l’impact que cette gratuité cause à la compagnie de la Société gabonaise de transport (Sogatra) qui est aux bords de la faillite. A  nos jours, elle cumule une dette estimée à 22 milliards de fcfa, selon le ministre des Transports. Et la gratuité du transport urbain n’a fait que renforcer ses difficultés financières. Malgré la hausse du trafic urbain qui est passée de  2,1 millions en 2019  à  12,2 millions de personnes en 2020 dans le Grand Libreville. Ce qu’il y a de positif dans  cette mesure, elle a permis de booster le trafic terrestre en zone urbaine dans le pays; selon les données du bilan  de la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgepf).

Le gouvernement commence sérieusement à s’interroger sur cette mesure qui a assez duré avec   des coûts exorbitants. Au regard de la situation difficile  que traverse la Sograta. Cette gratuité est en train de pousser la Sograta vers une banqueroute en mettant en péril des emplois. Le  gouvernement songe à mettre fin à cette gratuité avec pour souci majeur soit sa restructuration soit sa liquidation. Mais, « je n’ai pas pour l’instant reçu d’instruction par rapport à l’arrêt de la gratuité », « Pour l’instant, le chef de l’Etat compte accompagner les populations gabonaises », déclare le ministre des Transports.

Gabrielle Mekoui 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Bataille au sommet: La guerre de l’opinion publique refait surface

Par Serge Aimé Bikoi Au moins huit journaux en ont fait l’écho ce lundi, 23 mai 2022…