Home Politique Afrique Ghana > Cedeao: Les dirigeants régionaux imposent de nouvelles sanctions au Mali
Afrique - 3 semaines ago

Ghana > Cedeao: Les dirigeants régionaux imposent de nouvelles sanctions au Mali

Par Francis KOKUTSE et Krista LARSON

Accra- Les dirigeants régionaux d’Afrique de l’Ouest ont imposé dimanche de nouvelles sanctions au Mali.

Ils ont suspendus la plupart d’aides commerciales et financières au pays après que ses dirigeants militaires aient déclaré qu’ils resteraient au pouvoir pendant quatre ans de plus au lieu d’organiser des élections le mois prochain comme promis. Dans une menace voilée face à d’éventuelles pressions militaires, le bloc régional connu sous le nom de Cedeao a activé sa force de réserve, affirmant qu’il « devra être prêt à faire face à toute éventualité ».

Ses sanctions contiennent les conséquences les plus lourdes pour le Mali, et comprennent la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec d’autres pays appartenant à la Cedeao, selon un communiqué publié à l’issue d’une réunion d’une journée dans la capitale ghanéenne.

La junte dirigée par le colonel Assimi Goita avait initialement accepté d’organiser de nouvelles élections fin février, 18 mois après sa prise du pouvoir. Les dirigeants militaires veulent fixer la prochaine élection présidentielle en 2026, donnant à Goita quatre années de plus au pouvoir.

Dans un communiqué, les dirigeants régionaux ont qualifié ce délai de « totalement inacceptable » et ont déclaré qu’il « signifie simplement qu’un gouvernement de transition militaire illégitime prendra le peuple malien en otage au cours des cinq prochaines années ».

Les sanctions commerciales ne s’appliqueront pas aux produits essentiels comme les produits pharmaceutiques, les fournitures et équipements médicaux pour lutter contre la Covid-19. Les produits pétroliers et l’électricité sont également exclus, a déclaré le bloc régional.

Mais tous les actifs financiers du Mali détenus dans la banque centrale régional et d’autres banques commerciales seront bloqués. Et la Cedeao suspendra son aide financière au Mali. Les sanctions précédentes n’avaient visé que les dirigeants de la junte avec des interdictions de voyager et le gel de leurs avoirs.

Après avoir renversé le président démocratiquement élu du Mali, Assimi Goita avait promis de ramener rapidement le pays à un régime démocratique. Les doutes se sont toutefois approfondis sur ses intentions reels, après qu’il ait effectivement lancé un deuxième coup d’État neuf mois plus tard, forçant les dirigeants civils de transition choisis et devenant lui-même président.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…