Home Santé Afrique Monde > Football > Développement: La Fifa plus puissante que l’Oms?
Afrique - Afrique - 13 août 2021

Monde > Football > Développement: La Fifa plus puissante que l’Oms?

La recherche et la médecine progressent, l’espérance de vie humaine augmente. Mais la pauvreté et la précarité demeurent des causes essentielles de maladies et de mort: les faire reculer reste un défi.

Durant les 30 dernières années, la recherche biologique a réalisé de formidables avancées, mais en Afrique et au Cameroun avoir accès à des soins de santé adéquat et ou à des centres hospitaliers de référence reste un problème. La Fédération internationale de football association est la fédération sportive internationale du football, du futsal et du beach soccer. Association des fédérations nationales fondée le 21 mai 1904 à Paris, elle a pour vocation de gérer et de développer le football dans le monde.

C’est ainsi qu’à travers l’organisation de ses prestigieuses compétition footballistiques et dont notamment la Coupe d’Afrique des nations, elles imposent des règles qui vont jusqu’au développement des infrastructures sportives, dont les stades de football, des hôpitaux aux standards internationaux et à la construction des voies de communication (routes et autres).

Comment donc comprendre cette super domination de la Fifa sur les états désireux très souvent d’organiser des compétition sur son égide ? La Fifa serait -elle alors de fait aussi plus puissante que l’organisation mondiale de la santé ? Pourquoi jusqu’ici l’organisation mondiale de la santé n’imposerait pas aux états la construction des infrastructures hospitalières aux standards dans nos pays?

La formule est pourtant toute trouvée par la Fifa, pas d’organisation de compétition international si un certains nombres d’infrastructures n’existent pas dans votre pays. C’est le cas par exemple du Cameroun qui sera doté en rapport à l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de 2021, d’infrastructures hospitalières ,hôtelières ,routières ,sous l’imposition de la Fifa.

Après s’être vu retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019, le pays a fait le nécessaire pour pouvoir accueillir l’édition 2021, mais la pandémie de Covid-19 a finalement conduit au report de la compétition à 2022.

le Cameroun devrait ainsi mettre à la disposition de la Caf sept stades de compétition et 25 terrains d’entraînement. Pour roder les infrastructures, le Cameroun a hérité de l’organisation d’une nouvelle compétition qui servira de test grandeur nature : les demi-finales et la finale de la Ligue africaine des champions, qui se déroulera en septembre prochain.

Il en est de même pour les infrastructures hospitalières, cas précis de la ville de Bafoussam qui beneficiera d’un Centre Hospitalier Régional (Chr) (Hôpital de Référence) , une infrastructure sanitaire qui servira notamment lors de la Can 2021 (en 2022), mais bien au delà qui permettra de relever le niveau de santé pour les populations.

La santé avant le football

Des mesures efficaces et contraignantes doivent être adoptées d’urgence par l’organisation mondiale de la santé afin de contraindre les États à investir dans la construction des formations hospitalières adéquates et aux standards internationaux afin de protéger les millions d’enfants, d’adolescents et de femmes enceintes, de personnes dans le monde dont la santé est menacée.

Si l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a pour objectif d’œuvrer à la santé mondiale et de coordonner les actions entre les pays. Il faut tout de même noter que sa politique reste est critiquée dans sa gestion des crises sanitaires , notamment dans les pays africains qui peinent jusqu’ici à bénéficier d’infrastures modernes aux standards internationaux , ce qui fait que il lui est reprochée une trop grande complaisance avec les super-puissances pharmaceutiques mondiales qui se gargarisent du manque d’infrastructures hospitalières en Afrique au bénéfice d’un marché qui rapporte gros .

On rêverait ,un jour de voir l’oms comme la Fifa imposer au pays africains des obligations de constructions d’infrastures hospitalières au bénéfice de certaines subventions. Sauf que celà reste encore un rêve , mais pas pour la Fifa dont la super puissance auprès des pays est visible et palpable : Cas du Cameroun avec l’organisation de la Can 2021(2022) et les retombées infrastructurels déjà visibles .

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Bataille au sommet: La guerre de l’opinion publique refait surface

Par Serge Aimé Bikoi Au moins huit journaux en ont fait l’écho ce lundi, 23 mai 2022…